PULP – The Last Arena

"Qui était là quand nous sommes venus jouer pour la première fois à Dour en 1994? Autant de monde que ça? Je ne vous crois pas. Vous n'étiez pas aussi nombreux. Et d'ailleurs,  vous n'étiez même pas nés à cette époque", lâche cette grande folle de Jarvis Cocker.

41087

Jarvis est en grande forme et dès l'intro de Do you remember the first time?, on sent que nous allons vivre un grand concert. Le son est puissant, la voix parfaitement claire et le visuel -notamment les quatre lettres géantes P.U.L.P. – impressionnant. Pulp déroule un best of en respectant les arrangements des versions originales. Les fans anglais venus en nombre et déjà bien éclatés à la bière sont à la fête et font monter la pression. Cocker multiplie les déhanchements suggestifs et prend tout son temps pour présenter ici, "une chanson d'amour, mais à peu près toutes nos chansons parlent de ça", ou un hymne pour faire danser (le tonitruant Disco 2000). Du grand show, nostalgique, certes, mais diablement efficace.

Sur le même sujet
Plus d'actualité