Pukkelpop – Santigold, une fille en or

 

Avec l'hédoniste Disparate Youth, extrait de son dernier album "Master Of My Make-Believe", Santigold a signé l'un des tubes les plus improbables de l'été. 

478952

 

Cocktail parfumé de hip-hop, de reggae et de dance-hall, ce titre réinvente à lui seul le concept de sono globale et offre le parfait condensé de la mixture qu'elle propose sur ses disques. Festive, entraînante et toujours hors des cases, la musique de l'artiste originaire de Philadelphie est le remède imparable contre la morosité ambiante et elle a été servie sans modération à l'heure de l'apéro ce jeudi sur la grande scène du Pukkelpop.

 

Mignonne comme tout dans sa tenue vert pomme et jaune fluo façon pom pom girl, Santi White joue avec son public, se lance dans des chorégraphies suggestives avec ses deux danseuses, enchaîne oeillades et invitations aux jeunes adolescentes à monter sur scène. Avec elle,  c'est toujours le soleil et son groupe assure parfaitement derrière. Aux Disparate Youth, God From The Machine, Fame extraits de "Master Of My Make-Believe" se sont ajouté bien sûr les titres bariolés de "Santogold", l'album qui l'avait révélé au printemps 2008.

 

On pense à L.E.S. Artistes, You'll Find Away, Say Aha ou au délirant Creator qui fait le trait d'union avec l'univers tout aussi coloré de sa copine M.I.A.  Autant son concert à Dour en 2009 nous avait laissés sur notre faim, autant elle nous a séduit à Kiewit. Et question look, ce sera difficile de faire mieux. Une fille en or qu'on vous dit…

Sur le même sujet
Plus d'actualité