Pukkelpop – The Horrors, pas la grande forme

Jambes aussi fines que des allumettes, slims fatigués, visages pâles et valoches sous les yeux...

479670

 

Les membres de The Horrors n'ont pas l'air de péter la grande forme lorsqu'ils montent sur la scène du Marquee.  

 

Et même si on apprécie le virage new-wave négocié sur leur troisième album "Skying" et que la voix d'outre-tombe de Farus Badwan fait toujours son petit effet, leur prestation en roue libre a manqué de jus et de férocité.

 

Hormis pendant les six minutes épiques de Moving Further Away,  nous n'avons pas eu l'impression de voir le même groupe qui nous avait donné tant de frissons à Dour voici cinq ans.

Sur le même sujet
Plus d'actualité