Pukkelpop – Django Django, jeux sans frontières

A l'heure des bilans de festivals et de fin d'année, Django Django sera à juste titre plébiscité.

479164

 

Le groupe écossais a fait l'unanimité avec son réjouissant premier album et, après un carton plein à la Rotonde lors des Nuits Botanique, il a signé ce jeudi l'une des premières grosses claques du Pukkelpop avec la prestation ensoleillée de Santigold. Simples comme tout et presque ridicules dans leur chemise hawaïenne achetées en solde chez Usiconfex, les jeunes garçons  se rattrapent avec une musique complètement zarbi.

 

Leur melting-pot dadaïste se nourrit aux quatre coins du monde: de Californie pour les guitares surf, de New York pour les rasades de funk blanc, de Manchester pour les beats électro et d'Afrique noire pour les rythmiques. Philippe Lavil tapait sur des bambous, eux ils frappent sur des noix de coco et c'est encore plus joli.  Parfaitement rodé tout en restant boosté à l'adrénaline, leur set construit comme un hypnotique crescendo a mis tout le monde d'accord. Allez, pour les absents, on rappelle qu'ils reviennent le 15 novembre à l'Ancienne Belgique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité