Pukkelpop: démarrage pied au plancher

Malgré les annulations de dernière minute de Neil Young et de Slayer, le festival limbourgeois s'est mis en mode "fête" dès les premiers concerts de cette première journée.

924003

Près de trente-cinq mille campeurs déjà présents la veille du coup d'envoi du festival et déjà la toute grosse ambiance dès les premiers concerts… La vingt-huitième édition du Pukkelpop a connu un démarrage sur les chapeaux de roue ce jeudi.

Et si les annulations de dernière minute de Neil Young (pour cause de blessure d'un des membres de son Crazy Horse) et de Slayer (qui a dû réorganiser tout le planning de sa tournée européenne) ont dû décevoir pas mal de fans, elles n'ont en rien entamé l'ambiance à nulle autre pareille qui régnait sur la plaine limbourgeoise de Kiewit (Hasselt). Le festival qui affiche complet durant ces trois jours (soit un total cumulé de 180.000 personnes) accueille notamment Eminem, Nine Inch Nails, Franz Ferdinand, The XX, The Prodigy, Girls in Hawaii, Eels ou encore Puggy. Mais à côté de ces noms connus ou attendus, l'affiche étalée sur huit scènes propose aussi de nombreuses découvertes qui ont fait la réputation internationale du festival et ravissent un public aussi jeune que curieux.

Bien avant qu'Eminem, Miles Kane, l'ex-Smiths Johnny Marr et Nine Inch Nails ne se produisent en cette première journée, on est ainsi tombé sur le charme des excellents Parquet Courts (photo). Originaire du Texas mais basée à New York, cette formation qui compte deux guitaristes/chanteurs a livré un set énergique évoquant à la fois la pop indie des Posies et l'after-punk enragé de Wire ou de Magazine. Un conseil: plongez tête baissée sur leur album "Light Up Gold", vous ne serez pas déçus. Parquet Courts nous reviendra à l'A.B. le dimanche 27 octobre.

Luc Lorfèvre

 

Crédits photo: JC Guillaume.

Sur le même sujet
Plus d'actualité