Pukkelpop: ce qu’il ne faut pas rater!

Pour sa 28e édition, le festival limbourgeois ne change pas sa formule magique. Complet de chez complet, le Pukkelpop dévoile comme toujours une programmation impeccable, partagée entre monstres sacrés du rock, mythes électroniques (The Prodigy) et autres légendes urbaines (Eminem).

923059

Mais on vient surtout à Kiewit pour découvrir le futur des musiques alternatives. On se souvient qu’en 1991, le nom de Nirvana était mentionné en tout petit en bas de l’affiche.

Depuis, on ne manque jamais une occasion de faire une découverte. Huit scènes, une ambiance jeune et décontractée et un enthousiasme populaire intact: le Pukkelpop est toujours dans la place.

Notre sélection

Eminem Jeudi 15, Main Stage, 22h40.
C’est un des poids lourds du hip-hop qui débarque sur les vertes campagnes de Kiewit. Eminem était l’un des pôles d’attraction de l’édition 2011. Mais le sort s’est acharné et son concert est tombé à l’eau. Deux ans plus tard, on savoure le retour du Slim Shady tout en haut de l’affiche. En pleine préparation de son nouvel album, le rappeur américain est attendu comme l’homme fort du Pukkelpop. C’est le grand favori.

Girls In Hawaii Vendredi 16, Marquee, 18h55.
Après le drame, les doutes et une longue traversée du désert, les Girls In Hawaii s’invitent à l’affiche pour leur grand retour sur scène. Remonté à bloc, le groupe belge débarque à Kiewit avec son nouveau line-up et une collection de chansons miraculeuses issues d’un album ("Everest") annoncé pour la rentrée. Certainement un des sommets du festival.

The xx Samedi 17, Main Stage, 22h.
Trio né à l’ombre de Big Ben, The xx a mis tout le monde d’accord en 2009 avec un premier album éponyme, écrin de chansons à la fois minimales et sensuelles. Trois ans plus tard, le groupe anglais réaffirme ses intentions avec un disque baptisé “Coexist“. Sombres et sophistiquées, les chansons de The xx jouent encore à cache-cache avec la pop et la new wave. A la nuit tombée, ce concert est le chemin le plus court entre la Terre et les étoiles.

Foals Samedi 17, Main Stage, 18h45.
Nouveaux héros du rock anglais, les musiciens d’Oxford défient la loi des genres avec l’album “Holy Fire“, troisième essai habité du feu sacré. Entre brit-pop, math-rock et new wave, le nouveau disque de Foals fait dans le tout-terrain. Athlétiques, les mélodies du groupe britannique déboulent sur la piste du Pukkelpop tel un rouleau compresseur. Gros son et grand moment en perspective.

The Knife Samedi 17, Marquee, 21h15.
C’est un des phénomènes électroniques de l’année. Le duo suédois The Knife vient de publier l’album “Shaking the Habitual“, un objet musical non identifié: une vaste fresque synthétique aux pulsations métronomiques. Sur scène, on prolonge le grand trip. Entre rêves et hallucinations, danses futuristes et french cancan chez les Martiens, le spectacle est total. Le rendez-vous intersidéral du festival.

Du 15 au 17/8, Kiewit. Complet. www.pukkelpop.be

Nicolas Alsteen

Au Pukkelpop… On ne rate rien de ce qui s’y passe grâce à notre rédaction "musique" présente sur place

Sur le même sujet
Plus d'actualité