Pourquoi on n’a pas envie de rire du clash Myriam Leroy et Dieudonné

En s'attaquant de matière frontale et peu subtile à Dieudonné dans sa chronique sur Canal plus, Myriam Leroy a tenté de quitter le cercle des chroniqueurs irrévérencieux pour rejoindre le cercle fermé mais inconfortable des polémistes. Récit d'un crash.

989724

Vendredi, dans la Nouvelle édition de Canal Plus, Myriam Leroy s'est essayée au délicat exercice d'affronter, à distance,  l'ex-acolyte de Elie Semoun au vitriol plus qu'en finesse allant même conclure:

"Ton avis sur la Shoah, sur la démocratie, sur les médias et sur le complot judéo-maçonnique mondial, je te propose de te le rouler en petites boules bien serrées, de l’humecter légèrement et de te l’insérer dans le rectum d’où il n’aurait jamais dû sortir."

Cette sortie n'a pas tardé à déchainer les fans du "roi de la quenelle" toujours prompts à déverser leur haine et leur rage du grand complot sioniste sur tout qui s'oppose à "Dieudo". Mais, sincèrement, qu'espérait réellement Myriam Leroy en utilisant la grosse Bertha pour écrire son billet d'humeur à défaut d'humour?

Face à cette rage et au flot de menaces, le compte twitter de Myriam Leroy est silencieux depuis vendredi.

Et le week-end n'étant pas assez mal engagé qu'une autre polémique était allumée par Jérôme de Warzée sur sa page Facebook personnelle. L'humoriste de la RTBF y allant d'un

"Myriam Leroy qui tente désespérément de se payer Dieudonné pour faire croire qu'elle existe, c'est Lorie qui donne des cours d'humour noir à Gaspard Proust, persuadée qu'elle va vendre plus de disques…"

La mesure des propos n'étant manifestement pas  la valeur du moment, ce sont les fans de Myriam Leroy qui depuis ripostent contre l'humoriste et chroniqueur de Vivacité.

Ambiance…

Sur le même sujet
Plus d'actualité