Pourquoi Moustique est-il sorti ce lundi en librairie?

Ce n'est pas Moustique, un magazine qui s'est toujours illustré par son indépendance et sa liberté, qui va tenter d'imposer une manière de penser. Mais nous ne pouvons laisser sans réagir circuler sur Facebook des avis qui laisseraient croire à une exploitation cynique d'une tragédie absolue.

331033

Dans la presse belge, il y a eu des débordements, des photos volées, des parents harcelés… Mais je mets au défi quiconque de trouver dans notre dossier autour de l'accident de Sierre une seule phrase ou image déplacée. Nous ne confondons pas information et voyeurisme.

Comme toujours dans Moustique,vous y trouverez au contraire des approches et des témoignages qui expriment un lien humain fort et digne. Nous paraissons deux jours plus tôt qu'à l'habitude, précisément pour partager cette émotion réconfortante avec nos lecteurs. Nous faisons notre travail plus vite parce que les informations circulent plus vite.

Est-ce là une faute morale?  Pouvait-on plus honorablement sortir en librairie mercredi, aux lendemains des premiers enterrements, avec une couverture qui aurait ignoré les raisons d'un deuil national? Comment notre "indifférence" aurait-elle alors été commentée?

Jean-Luc Cambier, rédacteur en chef.

Sur le même sujet
Plus d'actualité