Pourquoi les zoos nous rendent chèvres

Pandas et printemps clément ont boosté l'attrait pour les parcs animaliers. Nous avons revisité les plus fameux du genre. Un immense plaisir. Un peu coupable, mais un plaisir quand même...

1100890

On dira que c'est l'effet panda. Depuis l'installation au parc Pairi Daiza du plus célèbre couple de plantigrades du pays, "quelque chose" se passe autour des parcs animaliers en Belgique. Et chaque nouveauté, accueil d'une espèce inédite ou aménagement particulier suscite son flot d'articles de presse. Quand ce n'est pas Bellewaerde qui annonce l'arrivée de trois – très rares – léopards du fleuve Amour, c'est Pairi Daiza qui refait parler de lui avec ses deux tigres blancs tout neufs, ou Planckendael qui relance l'intérêt du parc malinois avec son nouveau continent américain.

Corollaire immédiat: depuis début avril, période classique de réouverture des parcs saisonniers, le public a partout répondu largement présent. A Pairi Daiza, la période des vacances de Pâques a ainsi été exceptionnelle. 50 % de visiteurs en plus par rapport à la même période en 2011, précédent record d'affluence. A Planckendael, c'était même 84 % de visiteurs en plus que l'an dernier. Au parc aquatique Baudewijnpark de Bruges et à Bellewaerde, respectivement 35 et 40 %. Une véritable marée humaine. A tel point qu'à Pairi Daiza, on a dû organiser un système de plage horaire pour pouvoir entrer dans l'espace dédié aux pandas. Comme dans les plus grands musées du monde!

 

La météo clémente de ces dernières semaines a joué. Il n'empêche, l'intérêt manifeste des Belges pour ce genre d'attractions animalières laisse rêveur. Dans notre pays, ce secteur économique est particulièrement porteur. Pour vous faire une idée, en 2014, les zoos d'Anvers et de Planckendael ont déjà accueilli plus d'un demi-million de visiteurs. A respectivement 22,50 et 24 € l'entrée pour un adulte, on vous laisse calculer le chiffre d'affaires.

Gare à la concurrence?

On le sait, la Belgique regorge de zoos, parc animaliers, aquariums et autres réserves. Une trentaine agréés dont un gros tiers en Wallonie. De quoi, même, engendrer une certaine concurrence. On se souvient du ressentiment du zoo d'Anvers à l'annonce de l'arrivée des pandas à Pairi Daiza, événement susceptible de détourner une partie du public de la vénérable institution vers le parc de Brugelette, plus récent, mais au moins aussi attractif. Un faux problème, rétorque pourtant son patron Eric Domb. "Il y a de la place pour tout le monde. Du moins pour les trois grands noms du secteur que sont Anvers, Planckendael et Pairi Daiza." Sans compter l'effet aspirateur de ce type de parcs auprès des touristes étrangers. Qui connaît le Monde sauvage d'Aywaille sait qu'on y compte autant de plaques minéralogiques néerlandaises que belges. Qui va à Bellewaerde, près d'Ypres, sait qu'on y parle parfois bien plus le français de France que le néerlandais.

Difficile, pourtant, de ne pas s'interroger sur le principe même de ces parcs. Chaque enfant qui se niche en nous raffole de ce contact privilégié avec la faune, mondiale ou plus locale. Mais chaque adulte qui se respecte ne peut éviter le questionnement intérieur quand il assiste au spectacle de ces animaux enfermés dans des enclos petits ou grands, plus ou moins bien entretenus, dans un décor ressucitant plus ou moins correctement leur environnement d'origine.

Comme la corrida, les zoos divisent. Ou suscitent toujours un certain malaise. Parce que la place d'une bête sauvage n'est pas derrière les barreaux. Parce que la question du bien-être animal est un enjeu croissant de nos sociétés. Suffisant pour pousser certains à refuser d'en manger (près de 5 % des Belges seraient aujourd'hui totalement végétariens). Suffisant pour se glisser dans de nombreux programmes électoraux actuels, pousser le gouvernement français à renforcer le mois dernier sa législation en la matière, ou inciter le Parlement belge à voter une loi qui interdit désormais les animaux sauvages dans les cirques.

La suite de notre dossier dans le Moustique de ce 14 mai 2014.

Sur le même sujet
Plus d'actualité