Pourquoi les auteurs de Bref. admirent Stromae

Sur les réseaux sociaux et dans les dîners de famille, c’est le débat polémique du moment: peut-on dignement sentir ”du Brel” en Stromae?

928137

Pas fou, on a décidé de détourner la comparaison. Plus désaxé: peut-on distinguer du "Bref."' dans Stromae? Mais, nous direz-vous, quel rapport entre un beatmaker et les créateurs d’une mini-série? Le côté gentiment control freak et un certain talent pour le marketing 2.0, on pense. Alors on leur a demandé, à Kyan Khojandi et Bruno Muschio. Et – héhé! – ils ont confirmé: ”C'est vraiment un mec avec qui on aimerait être amené à travailler un jour. Un jour. Qui sait?”

1. Parce qu’ils ont le même goût du risque. Les gars de Bref préparent leur retour avec un long-métrage; Stromae, lui, a fait un comeback bluffant avec Formidable.

”On a été époustouflé. Déjà parce que ce n'était pas simple de revenir après le carton du précédent album. Il était attendu. Ensuite, parce qu'il a pris un risque énorme en additionnant happening et "revirement" artistique, dans le sens où beaucoup attendait un "Alors on danse #2", donc une répétition, là où lui a été un vrai artiste et a offert une évolution.

2. Parce qu’ils ont le même souci d’une œuvre lisible, mais complexe

”Artistiquement, on retrouve chez Stromae ce système de double-couche, de double-niveau de lecture qu'on voulait aussi avoir dans bref. En fonction de ton implication dans l’œuvre, tu y trouves des subtilités, des choses plus complexes. On a voulu faire plus qu'un programme court, et il a voulu faire plus que des morceaux entraînants.”

3. Parce qu’ils ont le même degré d’exigence envers eux-mêmes

”Sa stratégie marketing? De l'extérieur, elle ressemble à la nôtre: faire ce qu'on aimerait que les autres fassent. Faire ce qu'on a aimé chez les autres. C'est très compliqué parce que ça te place en consommateur de ton propre produit. Tu es le premier testeur de ton truc. Et en général, tu es impitoyable!”

4. Parce qu’ils ont la même maîtrise du teasing prometteur

”À peine nous étions-nous remis de Formidable qu'on entendait Papoutai, complètement ailleurs et surtout complémentaire. C'était le deuxième effet Stromae! Un peu comme ce qu'on a fait avec les premiers épisodes de bref.: on voulait qu'ils soient à l'image de l'ouverture de la série, qu’ils annoncent les possibilités, pour ne pas installer le public dans une routine. C’est ce qu’il a fait: le grand écart entre Formidable et Papaoutai (musical, visuel, marketing) nous a permis d'envisager quelque chose de très vaste mais cohérent pour ce prochain album. Ça nous a mis l'eau à la bouche.”

Stromae était sur Pure FM ce matin

Vanessa Klak: Il se murmure, dans les couloirs de Moustique, que les mecs de Bref. ont envie de bosser avec vous, Stromae… Vous seriez partants ?

Stromae: Ah? Je ne suis pas au courant… Mais en tout cas, oui, pourquoi pas? Franchement, j’avoue qu’ils sont une leçon d’efficacité – en capsule – et d’humour, presque mathématique aussi. Ils bossent, ils bossent beaucoup. Ca se sent et ils gèrent bien, oui! 

Sur le même sujet
Plus d'actualité