Pomegranate et Myrrh

Qu’il est difficile, le quotidien d’une femme aujourd’hui! Et plus singulièrement à Ramallah. Kamar, passionnée de danse, avance en femme libre dans un territoire où le sexe faible est doublement "occupé": sous le joug d’une religion castratrice, et dans ce morceau de terre palestinien mordu chaque jour avec un peu plus de hargne par le colon israélien.

145945

S’il s’appesantit un peu trop sur l’humiliation infligée par l’occupant, Najjar, dont c’est le premier film, trace avec une belle audace le portrait de cette femme battante, mariée à un prisonnier et doucement amoureuse d’un autre.

Et dessine avec justesse les contours d’une Palestine tiraillée entre tradition (le travail dans les oliveraies, la domination masculine) et désir d’émancipation. Un film imparfait, mais beau et fébrile comme un appel d’air désespéré.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Pomegranate et Myrrh
Réalisé par Nawja Najjar (2008). Avec Hiam Abbass, Yasmine Al Massri, Ashraf Farah – 95’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité