[POLEMIQUE] Dérèglements climatiques: à quel expert se vouer?

Une fois de plus, le Giec tire la sonnette d’alarme: on va à la catastrophe. Mais à l'opposé, le discours des climato-sceptiques est de plus en plus écouté.

954891

Comment savoir où se situe la vérité alors qu'on nous annonce un hiver historiquement froid?

On nous avait annoncé un été pourri. Il fut finalement radieux. Voilà qu’aujourd’hui, d’autres climatologues nous assurent, avec la même fermeté, que l’hiver 2013-2014 sera rigoureux. Et pas qu’un peu: le plus froid de ces cent dernières années! Des prévisions qui glacent le sang mais que nos propres scientifiques, comme Marc Van Diepenbeek, ont déjà tempérées dans les médias. Pour le climatologue de l’IRM, il serait quasiment impossible d’émettre de telles prévisions pour toute une saison. D’autres, comme Frédéric Glassey, météorologue chez MeteoNews, n’hésitent pas à parler de "buzz" fabriqué de toutes pièces pour soutenir le dernier rapport du Giec, dévoilé fin septembre.

Des vérités, des contrevérités… et surtout beaucoup d’incertitudes. Entre les discours alarmistes des environnementalistes et les arguments, pas toujours farfelus, des climato-sceptiques, on ne sait plus très bien ce qu'il faut penser. Au milieu de ces doutes du monde scientifique, Moustique vous propose quelques pistes pour y voir plus clair.

Quelles sont les prévisions du Giec?

Le dernier rapport d’experts sur le réchauffement climatique, présenté à Stockholm fin septembre, a confirmé ce que les environnementalistes redoutaient: l’activité humaine est responsable à 95 % de la hausse accélérée de la température, et donc du dérèglement climatique.  Concrètement, les scientifiques du Giec estiment que la température terrestre devrait croître de 1 à 4 degrés d’ici la fin du siècle et que les océans pourraient s’élever de près de 1 mètre. En clair: on court à la catastrophe non seulement environnementale mais aussi socioéconomique.

Tout le dossier sur les dérèglements climatiques, les lobbies du climat, les pro et anti thèses du réchaufemment climatique dans le Moustique du 9 octobre 2013.

Sur le même sujet
Plus d'actualité