Playtime – Trees Don’t Run

Nous avions aimé "Wild Illusions", premier album de cette formation belge paru en 2010. Et Playtime se montre encore particulièrement à son affaire ici.

835563

Leurs atouts? Des harmonies vocales de haut vol, des guitares tortueuses et toujours cette volonté de ne pas rester dans les cases.

Si l’album alterne coups de griffe et passages plus aériens, c’est lorsque Playtime lâche la bride qu’il se montre le plus convaincant.

Chansons les plus énervées du disque, Miserable, Trees Don’t Run et Frangerstein sont aussi celles qui suscitent le plus d’émotions. Troublant.

 

 

 

Playtime
Trees Don’t Run
Outsider Record

Plus d'actualité