A Place To Bury Strangers – Transfixiation

1364873

Héritier de My Bloody Valentine et autres The Jesus & Mary Chain, le trio new-yorkais A Place To Bury Strangers s'extirpe dans un nouveau brouillard de distorsion: une masse épaisse et électrique où la guitare broie du noir et du bruit blanc. Propulsée par une batterie métronomique et des lignes de basse new-wave, la six cordes érafle les moindres recoins de "Transfixiation", quatrième album hanté par la voix caverneuse d'Oliver Ackermann, leader mi-homme, mi-corbeau, perché tout au-dessus de ce mur du son sans concession. Les Américains dégoupillent ici onze grenades. Juste de quoi assurer une bonne déflagration rock'n'roll. Un disque explosif.

Plus d'actualité