Philippe Geluck: « Je veux devenir un vieux très inconvenant! »

C'est un des coups d'éclat de la rentrée: ce 5 septembre, Le Chat sort de ses cases pour s'animer dans une capsule télé. Certains diront qu’il était temps. D’autres prétendront que Philippe Geluck exploite son matou jusqu’à la moelle…

59963

N’empêche que le défi était de taille. Comment arriver à faire bouger un personnage aussi statique que Le Chat? La réponse donnée par son créateur ne manquera pas d’étonner ses plus grands fans. Et d’éloigner définitivement les allergiques au Chat

De l’animation classique à la 3D, de la photo détournée au papier découpé, du stop motion à la pâte à modeler, Le Chat se révèle à l’écran sous toutes ses coutures. Mise en scène ultra-léchée, fond sonore décapant, enchaînement effréné de gags… sans oublier la voix off percutante de Jean-Yves Lafesse. Avec ses premières capsules diffusées chaque jour de la semaine sur La Une et sur France 2 et son best of de fin de semaine, Philippe Geluck a réussi la prouesse de transposer à l’écran son univers poético-déjanté.

Homme de télé, vous avez enfin pistonné votre Chat sur le petit écran. Pourquoi avoir attendu si longtemps?
Philippe Geluck – Parce que le personnage n’avait pas atteint une maturité suffisante. Sans compter qu’il n’était pas encore assez populaire en France. Ce ne sont pourtant pas les propositions qui manquaient…

Quelles étaient les plus insolites?
Canal + voulait faire Le Chat en marionnettes et on m’a même proposé une version avec un comédien déguisé. On m’a aussi soumis un projet en numérique mais avec des images de synthèse préhistoriques. Cela ne correspondait pas du tout à l’esthétique du Chat. J’étais anéanti!

Cette fois, vous êtes sûr que c’est la bonne?
En tout cas, j’ai rencontré le réalisateur que j’attendais depuis 20 ans. J’ai demandé à Jean Goovaerts de se lâcher, de se montrer respectueux de l’esprit du Chat et d’être iconoclaste. Ça m’a tout de suite fait pleurer de rire! Il ne fallait surtout pas se contenter de faire bouger des cases. On devait lui ouvrir de nouvelles perspectives et inventer un langage propre à cette série.

Et ne pas en faire un produit dérivé de plus?
On me reproche parfois de faire trop de merchandising… Mais c’est parce que Le Chat existe depuis plus de 25 ans! Quand Galler me propose de créer un chocolat belge de A à Z ou qu’on me demande d’habiller des préservatifs pour les dédramatiser, j’accepte. Mais des boîtes pour chats, non. Et je vous assure que je n’arrête pas de refuser des propositions.

À l’écran, Le Chat ne sera pas tout seul. Quelles seront les guest stars?
La Vénus de Milo, les cosaques et tous les autres personnages qui gravitent autour de lui. Dans La Semaine du Chat, par contre, on verra de grands acteurs qui vont faire de petites apparitions dans des sketches idiots… On retrouvera notamment Jean-François Derec.

Et vous?
Je joue, mais je suis aussi dessiné et même animé… Bon, en attendant de voir ce que la 3D va donner avec Tintin, on s’est contentés de la 2D. Moi, je voulais surtout un truc artisanal et pas un produit d’export pour la Corée.

C’est Jean-Yves Lafesse qui prête sa langue au Chat. Pour la version RTBF, cela ne devait pas être Patrick Chaboud, la voix de Malvira?
Non, c’est une erreur de communication. Patrick a fait des essais pour les deux, mais il disait lui-même que la diffusion française ne pourrait pas se faire sans une vedette, une voix très connue. Puis, celle de Lafesse était moins aiguë et plus proche du Chat.

Et lorsqu’on entend la voix du Chat pour la première fois, on est forcément déçu…
Chacun imagine sa propre voix. À la première phrase, on crie à l’imposture, mais après quelques gags, on se dit que ça marche très bien. Il ne fallait surtout pas tomber dans le piège de l’évidence absolue et lui donner la voix d’un gros nounours.

[…]

Vous avez pourtant reçu les insignes de commandeur de la couronne, vous êtes dans le Larousse, votre Chat a sa statue et vous avez donné votre nom à une place et même à une école… N’est-ce pas un frein à l’impertinence du Chat?
Je suis devenu un vieux con médaillé, c’est ça? En fait, je n’ai jamais été aussi libre! Je ne balance pas d’horreurs dans cette série car elle est diffusée juste avant le journal. Mais après Geluck se lâche, je vais bientôt publier Geluck enfonce le clou et je peux vous assurer que je n’ai jamais fait aussi trash! Ces dessins sont de la veine de ceux que je publierai dans Siné Mensuel. Aujourd’hui, l’âge et la notoriété me permettent d’aller beaucoup plus loin. Ce n’est plus le Geluck de Drucker ni même celui de Ruquier. Je veux devenir un vieux très inconvenant!

Photos: Alexis Haulot

La Minute du Chat du lundi au vendredi La Une 19h22 et à France 2 19h55

Sur le même sujet
Plus d'actualité