Philippe Bouvard – « Je suis en état de manque »

Le papa des Grosses Têtes a quitté son émission à reculons. Sans s'arrêter pour autant. Il revient à la rentrée avec deux émissions sur Bel RTL et RTL France.

1166241

Lors de votre éviction de RTL en 2000 au profit de Christophe Dechavanne, vous disiez que pour la première fois Les Grosses Têtes vous rendait triste. Aujourd'hui, quel sentiment vous évoque ce second départ?

Philippe Bouvard – De la déception. D'après moi, on m'a enterré vivant… Avec une assurance de résurrection partielle, puisque je vais avoir deux autres émissions dès le 1erseptembre. Une sur Bel RTL et une sur RTL France. On n'a pas fini de m'entendre.

84 ans, c'est vraiment trop tôt pour passer la main?

P.B. – Je m'étais porté volontaire pour faire encore un an aux Grosses Têtes, mais pour la direction de RTL, c'était l'année de trop. Moi, j'aurais bien essayé. Il y a trente-sept ans que je présente cette émission que j'ai entièrement façonnée selon mes curiosités, mes goûts, mes fantasmes. Ça faisait partie de ma vie comme de celle des auditeurs. Les Grosses Têtes me prenait sept heures par jour, de la préparation à l'enregistrement. Un fameux vide à combler! Je suis en état de manque.

Les Grosses Têtes , ce furent aussi Jean Yanne et Jacques Martin, passés maîtres dans l'art de l'improvisation. Quels souvenirs gardez-vous d'eux?

P.B. – C'étaient des talents extrêmement originaux. Ils faisaient rire, mais également penser. La preuve ultime, c'est qu'aujourd'hui on cite les bons mots de Yanne comme ceux de Coluche ou Desproges. Et oui, contrairement aux comiques de notre époque, c'étaient de vrais improvisateurs. Ils n'écrivaient rien, tout leur venait naturellement. On ne trouve plus de gens comme ça. A l'exception peut-être de Laurent Gerra. Mais le genre se perd.

C'était une époque bénie?

P.B. – Oh non! Si je pensais que ce qu'on faisait hier était mieux qu'aujourd’hui, j'accepterais d'être un vieux con. Et ça, je ne veux pas! Pour moi, ce qui se fait maintenant est juste "différent".

Laurent Ruquier qui vous succède aux Grosses Têtes, ça va aussi être différent. Il vous considère comme l'un de ses maîtres. Et vous, que pensez-vous de lui?

P.B. – Il a beau dire ça dans tous les médias, je ne me souviens absolument pas de nos rencontres. Laurent Ruquier, ça ne m'évoque rien.

L'interview complète dans le Moustique du 20 août 2014

 

ALLO BOUVARD

SAMEDI ET DIMANCHE DES LE 30/8 RTL FRANCE 11H30

PAPIER BOUVARD

DES LE LUNDI 1/9 BEL RTL MATIN

Sur le même sujet
Plus d'actualité