Philip Seymour Hoffman: mort d’un acteur culte

Emporté par une overdose, Philip Seymour Hoffman laisse une filmographie hors norme.

1029688

Ce dimanche 2 février, on apprenait le décès de l'acteur américain Philip Seymour Hoffman. Il avait quarante-six ans. S'il n'était pas une superstar aux yeux du public, il était pourtant l'un des acteurs les plus précieux de Hollywood, qui a eu le talent d'éveiller la curiosité des plus grands réalisateurs du cinéma américain. Hoffman était un homme torturé. Un acteur culte que l'on célébrera en revoyant ses meilleurs films.

#1 Happiness de Todd Solondz (1998)

Un chef-d'œuvre, rien de moins. Qui égratigne comme peu de films y sont parvenus la petite bourgeoisie américaine. A travers le destin d'une famille idéale. En apparence. Hoffman y interprète le rôle d'Allen, un pervers téléphonique qui passe son temps à coller des cartes postales au mur avec le produit de ses plaisirs solitaires. De l'immense Seymour Hoffman.

 

#2 Good Morning England de Richard Curtis (2009)

En 1966, le rock'n'roll explose et pourtant, la BBC ne consacre que 45 minutes quotidiennes à ce nouveau genre musical qui écrase tout sur son passage. Devant ce constat, une bande d'irréductibles créent une radio pirate depuis un bateau naviguant dans les eaux internationales de la mer du Nord. Hoffman y joue "Le Comte", un DJ vedette américain attiré par le rock'n'roll, certes. Mais surtout par les femmes et l'alcool.

#3 Truman Capote de Bennett Miller (2005)

C'est avec cette interprétation troublante du romancier Truman Capote que Seymour Hoffman obtient en 2005 l'oscar du meilleur acteur. Qui lui offrira enfin l'accès à de véritables premiers rôles. L'histoire? En 1959, l'auteur de Breakfast at Tiffany's apprend dans une colonne du New York Times le meurtre d'une famille de fermiers au Kansas. Persuadé qu'une histoire vraie et parfaitement documentée pourrait s'avérer plus passionnante encore qu'une fiction, il convainc le journal New Yorker de l'envoyer sur les lieux du crime. Il en sortira un chef-d'œuvre: De sang-froid.

 

#4 L'intégrale de sa collaboration avec Paul Thomas Anderson .

(Bande-annonce de The Master)

Tous les grands réalisateurs ont leur muse, leur acteur fétiche. Scorsese est passé de De Niro à DiCaprio. Et l'immense Paul Thomas Anderson vient donc de perdre Philip Seymour Hoffman. Ils ont commis cinq films ensemble sur les six réalisés à ce jour par Paul Thomas Anderson: Double mise (1996), Boogie Nights (1997) qui le révélera au grand public, Magnolia (1999), Punch-Drunk Love (2002). Et plus récemment The Master (2012) dans lequel Hoffman faisait face à Joaquin Phoenix en inquiétant gourou.

Sur le même sujet
Plus d'actualité