Pascal Obispo: « Je peux rendre les gens heureux, et c’est plutôt agréable »

Requinqué par le succès de sa tournée best of, il retrouve des couleurs et son ADN de faiseur de tubes sur "Le grand amour".

1000504

"Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès." La citation est de Nelson Mandela. Pascal Obispo l'a choisie pour parapher le livret de son nouvel album "Le grand amour", sorti quelques jours avant la disparition de l'ancien président sud-africain. Le succès, Obispo sait ce que c'est. Mais il a aussi connu l'échec et le doute.  Souvenez-vous. Voici un an, en démarrant presque sur la pointe des pieds et sur un mode intimiste sa tournée Millésimes célébrant ses vingt ans de carrière, le chanteur aux trois sourcils nous la jouait profil bas, comme s'il n'espérait plus grand-chose. Il a pourtant fallu rajouter des dates, opter pour des salles de plus grande capacité et accepter des offres en festival. Parallèlement, sa compilation s'installait au sommet des charts et dépassait le cap des 200.000 exemplaires. Cette aventure l'a requinqué et aussi rassuré après l'incompréhension suscitée par son album écolo "Welcome To The Magic World Of Captain Samouraï Flower" (2009) et l'échec de sa comédie musicale Adam et Eve: la seconde chance (2010).

"Cette tournée Millésimesm'a fait prendre conscience de la place que j'avais, nous confie-t-il aujourd'hui. Je me suis rendu compte que j'occupais une vraie fonction et que j'avais donc une utilité. Je pouvais rendre les gens heureux. C'est plutôt agréable comme sentiment. Dans les salles, il y avait des visages que je voyais déjà à mes débuts voici vingt ans, d'autres que j'avais découverts il y a quinze ans, mais aussi des gens qui venaient pour la première fois à mes concerts. Oui, j'ai vécu quelque chose de particulièrement positif cette année et ça se ressent fort logiquement sur "Le grand amour".

Plein de choses à faire

Lorsque des lectrices de Moustique avaient eu l'opportunité de le rencontrer dans les coulisses du Cirque Royal au printemps dernier, Pascal Obispo expliquait qu'il avait sans doute déjà explosé tous les rêves qu'un artiste pouvait avoir. Il ajoutait toutefois: "J'ai encore plein de choses à faire en musique, un prochain album, par exemple." Ce disque, il est donc là et est à la hauteur des attentes. Déclaration adressée à la fois à son public et à la musique qui le démange toujours, "Le grand amour" est son premier CD studio depuis "Les fleurs du bien" en 2006.

Le 27 novembre 2014 à Forest National.

La suite dans le Moustique du 18 décembre 2013

Sur le même sujet
Plus d'actualité