Où placer votre argent?

Le rendement de votre compte épargne va encore baisser. De quoi vous donner des envies de vous précipiter en Bourse. Ou dans la brique. Voire de convertir votre bas de laine en lingots d'or? Pas si vite... 

862663

[…]

Les bons plans de l’épargnant prudent

1. Les comptes d’épargne

En 2013, l’inflation ne devrait pas excéder 1 %. Soit une baisse plus importante que celle des taux des comptes d’épargne. Proportionnellement, ceux-ci rapportent donc autant, voire plus, que l’an passé. Du moment qu’on choisit les bons. Utilisez un comparateur, comme www.guide-epargne.be ou meilleur-taux-epargne.be, afin de trouver les meilleures offres du moment. 
Cerise sur le gâteau, chaque dépôt est garanti par l’Etat (jusqu’à 100.000 €) et peut être retiré à tout moment sans pénalité.

2. La Bourse

A condition de ne pas y aller tout seul. "Nous sommes encore victime de la culture du boursicotage qui prévalait encore au siècle dernier, explique Jean Walravens. Entre 1982 et 1999, les Bourses ont performé comme jamais. Si vous aviez placé sûr et diversifié, sans vous agiter, vous faisiez 17 fois votre mise de départ. Parce qu’en matière de placement, la sagesse et la prudence, c’est peut-être moins sexy, mais c’est payant. Pourtant, beaucoup se sont mis à boursicoter, attirés par le mouvement, et sans se rendre compte qu’ils perdaient en frais de transactions, erreurs d’appréciation, etc. Eux n’ont récupéré que 5 ou 6 fois leurs mises. Sauf qu’on n’a entendu qu’eux, qui se sont pris tout à coup pour des génies de la Bourse."

En revanche, placer 20 à 30 % de votre patrimoine dans des sicav d’actions ou des obligations judicieusement choisies reste un choix a priori gagnant. A condition de sélectionner des produits dont le rendement n’est pas raboté par des frais abusifs. Quant à ceux qui auraient déjà un tel portefeuille, pourquoi ne pas lui faire passer un audit financier pour optimiser ses résultats. "Cela coûte moins de 1.000 € et les résultats sont souvent ahurissants: entre ce qu’un portefeuille aurait pu rapporter et ce qu’il rapporte vraiment, on voit souvent des différences de 1 à 2 % de rendement."

3. L’immobilier 

En termes de risques, l’immobilier a la réputation d’être à peine moins sûr qu’une obligation. En outre, à la différence d’un placement, votre patrimoine ne peut, lui, s’évaporer du jour au lendemain en cas de coup dur. Par ailleurs, on entend souvent que l’immobilier rapporte traditionnellement entre 3 et 6 %. Attention, toutefois: depuis quelques années, plusieurs analyses ont pointé le risque de tassement important du marché belge, dont les prix ont atteint des sommets vertigineux au cours des quinze dernières années.

4. Les filières originales

A moins de maîtriser complètement le marché dans lequel vous vous lancez, qu’il s’agisse d’œuvres d’art ou de métaux précieux, passez votre chemin. "Aujourd’hui, vu le niveau des taux, tout le monde cherche des placements alternatifs. Ces marchés exotiques sont donc actuellement tous en situation de bulle, prêts à éclater."

Dossier complet dans le Moustique du 15 mai.

Sur le même sujet
Plus d'actualité