Ophélie Fontana: « On va dépoussiérer le défilé »

Une abdication, une prestation de serment, une femme à la présentation du défilé militaire: ce 21 juillet ne sera définitivement pas comme les autres. De notre top des "royalty watchers" aux derniers secrets de la cérémonie, on vous dit tout sur cette journée très très particulière.

901795

Pour une fois, la fête nationale va avoir une autre gueule. Car elle se conjugue avec l'avènement au trône de Philippe Ier mais aussi parce qu'elle devient un enjeu télévisuel entre la RTBF, jusqu'ici serviteur agréé de la cour, et RTL-TVI, estimant qu'il n'est plus question que la chaîne publique s'arroge le monopole de l'événement.

Encore moins cette année. Les deux généralistes vont donc parader du matin au soir dominical en mettant à contribution tous leurs "royal watchers" dévoués.

Pour RTL-TVI, ce sera une première. Tout autant que pour Ophélie Fontana, première femme bombardée "madame défilé militaire". Une femme? De mémoire de téléphage, on n'avait jamais vu ça. C'est que la RTBF a l'ambition d'élargir son audience en donnant une touche de légèreté à cette manifestation protocolaire.

Et la journaliste Ophélie Fontana n'est pas vraiment de celles qui marchent au pas. De la mémorable "fracture du col de l'utérus" du roi à la "Gland-Place" en passant par "la verge" (au lieu de la verve) des agents de la Stib, la blonde ne rate pas une occasion de faire involontairement le buzz. Espérons que dans ce nouvel exercice – dont elle ne semble pas maîtriser toutes les ficelles -, la journaliste ne dérogera pas à la règle. En tout cas, nous, cette année, on ne ratera sous aucun prétexte ce 21 juillet… Au rapport, lieutenant Fontana.

Quel est le plan de bataille de ce défilé?
Ophélie Fontana – Euh… Ce qui est sûr, c'est que ça va être une vraie journée marathon! On sera en direct du matin au soir, en studio et sur place. Comptez sur nous pour ne pas en rater une miette. 

Comment vous êtes-vous entraînée?
C'est un entraînement militaire! Depuis plusieurs semaines, je vois régulièrement le lieutenant-colonel d'aviation Jacques Luyckx, le commentateur militaire qui m'épaulera. Il me briefe sur tous les détails militaires que je ne maîtrise forcément pas. A part les missions internationales effectuées par les troupes belges, je ne connaissais rien au sujet. Je me suis documentée et je me suis aussi rendue plusieurs fois dans des bases militaires pour me frotter au terrain. Et je ne raterai pas les répétitions qui donnent une vision finale et me permettront de caler mon commentaire sur les détails importants.

Avez-vous la pression à quelques jours de ce bizutage?
Je n'ai pas l'habitude de me mettre la pression. Le direct et l'improvisation, c'est ce que je préfère en télévision. Sans compter que je serai bien entourée. Tout le monde ici est déjà sur le pont. 

Justement, quel est l'arsenal déployé par la RTBF?
Plus de vingt caméras, dont une embarquée sur un hélico, trois sur les véhicules officiels, deux sur les motos qui suivront le roi pendant son passage en revue des troupes civiles et militaires, mais aussi deux cars régie, deux caméras sur grue… Bref, toutes les équipes techniques de Reyers seront réquisitionnées ce jour-là!

Vous n'avez pas songé à capituler quand vous avez appris que le roi abdiquait?
Au contraire, cela rend cette journée d'autant plus intéressante. Le défilé était déjà une belle opportunité. L'abdication d'Albert II et la prestation de serment de Philippe lui confèrent un caractère historique. Un grand moment dans la carrière d'un journaliste.

Avec le risque, en cas de problème, de vous faire rétrograder à la météo? 
Là, il faudrait vraiment que je fasse une grosse grosse bourde…

Cet exercice reste finalement très protocolaire?
Pas vraiment. En choisissant pour la première fois une femme comme commentateur, la RTBF marque sa volonté de rajeunir et de dépoussiérer le défilé. On va revenir à des commentaires plus essentiels et moins techniques. Aborder les questions que se posent Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Avec un peu de légèreté et d'humour…

RTL retransmettra finalement aussi ce défilé. Vous avez donc signé un accord de paix avec eux?
Je n'ai pas vraiment senti de guéguerre. Ces discussions se sont passées à un autre niveau de décision. Et vu que cela devient un événement historique, il me semble normal que les autres chaînes nationales veuillent et puissent aussi le relayer.

Vous ne redoutez pas la guérilla entre vos équipes et les leurs? 
Chacun fera son boulot avec sa patte, sa marque de fabrique. Je suis persuadée qu'on travaillera dans une bonne atmosphère. Et le téléspectateur choisira. On capte et commente ce défilé depuis plus de vingt ans. Eux ne l'ont jamais fait. Je pense que cela se ressentira ce jour-là et que notre expérience paiera.

Ne craignez-vous pas que l'un de vos lapsus ne vous envoie direct en cour martiale?  
Vu que le roi Albert a visiblement beaucoup ri de sa "fracture du col de l'utérus", je n'ai pas plus peur que ça. Maintenant, les dérapages font partie du direct et les téléspectateurs aiment ça. Mais je ne vais pas tout faire pour récidiver!

L'uniforme militaire, ça vous titille?
Pas du tout. Je ne suis d'ailleurs pas très uniforme… Cela fait partie de leur mode de fonctionnement mais je trouve ça un peu chargé.

On peut vous tester dans le registre militaire?
Franchement, je commence à pas trop mal m'y connaître. J'arrive à reconnaître les types de chars, de bateaux (?), et même les couleurs des différents képis.

Qu'est-ce que le A400M?
Ce doit être un hélico ou un avion… Ah je sais, c'est l'avion-cargo qui va remplacer le C130!

Correct. Quel est le plus haut grade militaire en Belgique?
Euh… Général?

Encore correct. Et quelle est la plus haute distinction civile et militaire belge?
Je capitule…

C'est l'Ordre de Léopold. Et quel est le bataillon qui arbore des bérets rouge vif?
Les para-commandos?

Non, il s'agit de la police militaire. Mais avec deux points sur quatre, vous aurez une permission.
Merci, mon adjudant.

Dossier complet sur le défilé du 21 juillet en télévision dans le Moustique du 17 juillet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité