Oh Boy

Surdoué qui apprend toutes les leçons de l’école de la glande avec une assiduité rare, Niko est tout aussi éternel étudiant que sempiternel rêveur.

878143

Et quand sa copine le quitte, que son père lui coupe les vivres et que même son psy finit par lâcher prise, ce trentenaire paumé continue à errer dans Berlin sans se résoudre à tirer le rideau sur cette existence minable.

Tragédie déguisée en comédie, Oh Boy flotte certes parfois à la manière de son personnage, et met tellement bien l’ennui en scène qu’il s’en dégage parfois un peu pour de vrai. Mais la mixture reste réjouissante.

Entre galerie de portraits esquissés à l’acide et caricatures au scalpel (notamment une délicieuse scène sur le théâtre d’avant-garde), ce road-movie piéton parvient à livrer un joli regard sur cette période de la vie (la trentaine) et ses remises en question pas toujours marrantes.

Oh Boy
Réalisé par Jan Ole Gerster. Avec Tom Schilling, Friederike Kempter, Marc Hosemann – 88’.

Plus d'actualité