OFWGKTA: sur les traces du Wu-Tang

On a craint le pire, ce jeudi après-midi, à Rock Werchter, au début de la prestation des très attendus Odd Future Wolf Gang Kill Them All (OFWGKTA).

OFWGKTA: sur les traces du Wu-Tang

Quand un groupe n’a que cinquante petites minutes pour convaincre en festival et qu’il commence par un dj set solo de dix minutes, on se dit qu’il a très peu d’arguments à faire valoir.

Mais, fort heureusement pour le jeune public qui se presse déjà contre les barrières du fronstage, nos doutes se dissipent très vite. Après cette mise en jambes (ou plutôt cette mise en beats) de la djette Syd The Kyd, les membres du collectif californien font leur apparition sur scène un à un. Le look est improbable: chaussettes vertes, sweat rose avec logo Woodstock, bermuda de touriste,… 

Ils n’ont pas oublié le parfait attirail du rappeur pinpin (bouteille de Champ’, lunettes noires , pipe à eau), mais l’essentiel est ailleurs. Leur flow est sombre,  sec et interpellant. Ils balancent des « fuck » en veux-tu sur une rythmique qui va en crescendo, haranguent la foule et invectivent les cops  en levant le majeur au ciel.

On pense au hip-hop old-school de Compton, aux premiers enregistrements du Wu-Tang Clan, mais il y a aussi chez eux une attitude et une niaque héritées de la culture punk. Le show minimaliste, certes, mais intense.  Malgré   l’heure ingrate et une grande scène dont ils ont du mal à occuper tout l’espace, les lascars nous ont donné l’envie d’en vouloir plus. D’après son site officiel, Odd Future a déjà mis en boîte une quinzaine d’albums et/ou mixtapes autoproduits qui sont téléchargeables.  On n’a que l’embarras du choix…

Sur le même sujet
Plus d'actualité