Oasis – 20 ans déjà

Avec son premier album paru en 1994, Oasis réinventait la fuck attitude et capturait la bande-son de sa génération. Vingt ans plus tard, "Definitely Maybe" n'a rien perdu de son urgence.

1105798

Au printemps 94, Kurt Cobain se donne la mort à Seattle et enterre par la même occasion le grunge. Les ravers londoniens et bientôt ceux de la Love Parade de Berlin préfigurent sans le savoir Tomorrowland, Blur lance les hostilités britpop avec "Parklife" et Oasis n'en a strictement rien à caler. Enfermés dans leur studio où ils ont punaisé au-dessus de la console une photo des Beatles époque "Revolver" ("juste pour se rappeler pourquoi on a formé ce putain de groupe", dixit Liam), les Mancuniens salopent le son des guitares, respectent scrupuleusement le format couplet/refrain et accouchent de titres qui claquent comme des slogans: Shakermaker,Supersonic,Life Forever (la plus belle chanson jamais écrite par Noel Gallagher), Rock And Roll Star,Cigarettes & Alcohol

Dès sa sortie, le 30 août 1994, "Definitely Maybe" s'accroche au sommet des charts et devient la bande-son de sa génération. Dans une interview parue à l'époque dans le Q Magazine, Noel Gallagher déclare à un journaliste: "Mon rêve ultime serait que les gens qui achètent "Definitely Maybe" dans vingt ans l'écoutent juste pour ce qu'il est: une tranche de vie et de rock". Enrichie de 33 chansons bonus (face B, raretés, live), la version 20eanniversairede "Definitely Maybe" est là pour montrer que la réalité a dépassé ce qui passait alors pour d'illusoires chimères d'un musicien arrogant.

Si "Definitely Maybe" reflète parfaitement son époque, il a aussi acquis aujourd'hui le statut de classique intemporel au même titre que le "White Album" des Beatles, "Aftermath" des Rolling Stones ou "Highway 61 Revisited" de Dylan. Lorsque Liam chante "J'ai besoin d'être moi-même, je ne veux être personne d'autre. Je me sens supersonique, file-moi un gin tonic" (sur Supersonic), on retrouve les germes la fuck attitude reprise aujourd'hui par Jake Bugg, Miles Kane, The Strypes ou les Arctic Monkeys, tous quelque part des enfants d'Oasis. Et quand le même Liam ponctue de son accent mancunien le premier couplet de Live Forever par "in the morning rain", l'image est tellement forte qu'elle nous renvoie sur les trottoirs humides menant au Botanique où on les avait vus pour la première fois le 28 novembre en 94…

> DEFINITELY MAYBE (Deluxe Edition 3 CD), Oasis, PiaS.

Sur le même sujet
Plus d'actualité