Nuits Botanique: Miles Kane étale toute sa classe

C'est une belle primeur que nous ont offerte ce jeudi les Nuits Botanique. Miles Kane, le surdoué du rock british y présentait dans un Chapiteau archi-blindé son nouvel album "Don' Forget Who You Are" qui sort le 3 juin.

860025

Surnommé  "the best nice guy and the best dressed man in rock and roll", le beau Miles n'a pas failli à sa réputation.

 

 Fringué comme un prince mod tout droit sorti d'un remake de Quadrophenia, il déboule sur scène au son de Get It On de T._Rex.Un choix qui n'est pas anodin puisque Miles Kane insuffle une énergie glam-rock dans plusieurs des chansons de "Don"t Forget Who You Are".  On s'en rend très vite compte avec les nerveux Taking Over, Bombshells ou encore Give Up.

 

Comme lui, son groupe de jeunots fait une fixation sur le rock british des sixties et des seventies.   Avec une mention spéciale pour le batteur Jay Jarrock. Tout juste  sorti de l'adolescence et looké comme le président du fan club de Slade, il renforce de son jeu métronomique l'énergie brute qui se dégage des nouvelles compositions de Kane.  On pense souvent à The Jam (le modfather en chef Paul Weller a participé à l'album), mais aussi aux Kinks, à The Who et bien sûr à Marc Bolan.

 

Mais si les influences sont bien vintage, la démarche, à la fois moderne et sincère, touche un très jeune public.  Fort de ses expériences avec The Rascals, The Last Shadow Puppets et la tournée de deux ans qui a suivi la sortie de son premier album solo "Colour Of The Trap),  Kane, vingt-sept ans, se révèle un showman particulièrement attractif. 

 

Tout en restant concentré sur sa musique et sans en faire des tonnes, il fait mieux que guetter la réaction de l'audience. Il la suscite en adressant quelques œillades aux belles qui se serrent aux premiers ranges, il invite à taper dans les mains et à reprendre ses refrains les plus fédérateurs comme avec Inhaler ou sa version euphorique de Come Closer en fin de set.  Miles a fini la soirée à la cafet' du Bota avec sa girlfriend. Heureux. Nous aussi. On vous donne rendez-vous dans Moustique pour l'interview. Miles Kane revient au Pukkelpop le 15 août.

 

Programmé à l'heure de l'apéro, le Belge Thierry Rock Steady a livré un dj set de la mort qui tue. Avec sa collection de vinyles sixties, son amour de la soul et des  riffs britsh qui retournent, ses gestuelles tenant autant du sketch que de l'hommage à ses héros (Pete Townshend, Paul Weller), notre Thierry   a tellement bien rempli son rôle de chauffeur de salle que Miles l'a embauché pour d'autres dates de sa tournée européenne.

 

Photos: Bart Vander Sanden

Sur le même sujet
Plus d'actualité