Nuits Botanique: Joseph Arthur envoûte le Cirque Royal

A 21h40, après 25 minutes de retard dû à des problèmes techniques, Joseph Arthur monte sur scène et peint une toile. Toile qu'il vendra ensuite à la fin de son concert pour la modique somme de 500 euros. C'est sur cette note particulière que le protégé de Peter Gabriel débute son show... magique.

31814

Tout en simplicité, le chanteur américain évolue seul sur scène et propose une formule mêlant voix, guitare et harmonica. Grâce à plusieurs pédales d’effets, Joseph Arthur construit sa musique en live, couche par couche, suivant un processus qui ne semble simple que pour lui. Ces différentes variations donnent lieu à des mélodies élaborées sur lesquelles il vient poser une voix chaude mais profondément mélancolique.

Ce qui caractérise cette prestation, ce qui prend aux tripes aussi, c'est la noirceur s'échappant des paroles déclamées avec intensité, nous baladant aux bords de ses précipices intimes. Alors quand le micro lâche et que Joseph Arthur entame un morceau « unplugged » pour faire patienter son public le temps qu'on règle le problème, c'est un Cirque Royal baigné dans un silence quasi religieux qui l'écoute. Et c'est selon cette formule qu'il terminera son concert, donnant l'impression à chaque personne du public d'être dans son salon, un pote à la guitare, même pas besoin d'ampli. Un rappel plus tard, le chanteur revient face à son micro, fini d'envoûter son audience le temps de deux morceaux et sort de scène. On le retrouvera, disponible, au stand de merchandising où se mêlent joyeusement tee-shirt, album mais également tableaux et enregistrement du jour.

Sur le même sujet
Plus d'actualité