Nuits Bota: Mélanie De Biasio hypnotise les Nuits

Pas un murmure, pas un talon qui claque. Lorsque l’Orangerie vire au black, le public est déjà médusé par la nouvelle diva du jazz.

Nuits Bota: Mélanie De Biasio hypnotise les Nuits

Tel un charmeur de serpent, Mélanie De Biasio dégaine sa flute (traversière) et lâche un premier I Feel You magnétique.

 

Elle s’accroupit, se prosterne, se relève et puis bondit à l’autre bout de la scène. «Je peux avoir encore un peu plus d’obscurité, s’il vous plait ?».

 

Après un premier opus récompensé aux octaves de la musique et étoilé dans Jazzman Magazine, Melanie De Biasio défend ce soir No Deal. Rencontre improbable et magique entre sa voix douce-amère, son flow hypnotique, les envolées lyriques de l’excellent pianiste Pascal Mohy et les nappes psyché distillées par les synthés analogiques de Pascal Paulus.

 

Sublime. Alors, lorsque la belle assène un ultime I’m gonna leave you, on ne la croit qu’à moitié. Pas de doute, une étoile est née.

Sur le même sujet
Plus d'actualité