Nouvelle Star: Stop ou encore?

Des tops, des flops et des clashs. Après deux ans d’absence, le télécrochet retente sa chance. Alors, stop ou encore?

725119

On ne l’attendait pas. Ou plus. Et la voilà qui orchestre son grand retour sur une petite chaîne. Adieu M6, maison mère de la Nouvelle Star, et bonsoir la toute jeune D8 où le télécrochet phénomène tente désormais de s’offrir une seconde vie. Qu’importe, pourvu qu’on ait l’ivresse. Et bien que les deux versions de The Voice et leur concept des auditions à l’aveugle semblent reléguer les autres contest songs aux oubliettes, on a quand même jeté un coup d’œil. Et on n’était pas les seuls.

Avec près de deux millions de téléspectateurs français calés sur le canal 8 de la TNT, la petite sœur de Canal + a d’ailleurs enregistré sa meilleure audience depuis son lancement. Même sourire du côté de Plug RTL qui relaie la Nouvelle Star 2013 en Belgique avec un score honorable de 130.000 fidèles en moyenne. Il faut dire que ce nouveau jury sous l’influence de Maurane semble faire l’unanimité et que le principe des castings filmés est toujours aussi jouissif. Au point de nous faire zapper la prochaine saison de The Voice Belgique avec laquelle elle entrera bientôt en confrontation directe?

Oui…

Un bon jury, c’est déjà 75 % des téléspectateurs acquis. Alors, en resignant Dédé Manoukian, le doyen de l’émission, et le sniper Sinclair, c’était déjà presque gagné. Les métaphores hasardeuses du premier compensant largement les piques acides du second. Restait encore à trouver un digne successeur à Marianne James et Lio. Un rôle parfait pour Maurane qui ajoute un peu de crédibilité artistique à l’émission et assure le buzz avec ses répliques cinglantes. "Je n’ai pas l’habitude de tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant de parler, admet-elle sur l’antenne de RTL, je dis des conneries plutôt que de réfléchir, donc je vais dire beaucoup de conneries dans cette émission." La chanteuse de jazz envisagerait même une reconversion dans le coaching de jeunes talents. Maurane est sans conteste la bonne surprise de ce grand retour. On ne peut malheureusement pas en dire autant du producteur Olivier Bas, le quatrième larron, qui rame encore pour trouver ses marques.  

Reconnaissons-le, la Nouvelle Star nous a manqué. Alors que les autres télécrochets imposent d’emblée un casting final limité à quelques dizaines de candidats, cette version plus décalée démarre dès les auditions régionales. Histoire de capitaliser sur l’émotion de ces premières fois en télévision. Et ça marche toujours. Au point de regretter que les castings de cette édition 2013 ne durent que trois émissions et qu’on ne passe pas brièvement en revue les 7.000 inscrits… Car on se bidonne toujours autant devant ces chanteurs en herbe et leurs prestations cauchemardesques. Devant ceux qui n’y croient même pas eux-mêmes et devant ceux qui y croient dur comme fer.

A l’image de Sandy et de sa version particulièrement soldée du tube Price Tag de Jessie J. Après avoir récolté un petit "oui" chez André Manoukian, la jeune fille quitte le studio en lui lançant un "Vous, vous avez vu!". Même vexation du côté du transsexuel Mélinda ou de Mackenson, ex-gagnant de la Nouvelle Star chinoise, qui repartira bredouille en scandant que la France tue les artistes. La palme revenant à la Belge Colomba et sa version zombie de l’hymne de Titanic. Encore un peu et c’était l’incident diplomatique.  

Mais l’émission animée cette année par Cyril Hanouna nous dresse aussi les poils dans le bon sens. En témoigne la reprise folk de Cooler Than Me du beau Fanco-Américain Charles-Henri, la très belle prestation sur Lettera de BabX du hipster Florian ou la reprise a cappella du titre Dis-moi des BB Brunes par Sofia. A moins de craquer pour la très classe Camille et sa jolie cover de Fever ou sur la charme de la multi-instrumentiste Charlotte qui a presque réussi à nous faire apprécier Sur la route de Gérald De Palmas. Voire Timothée, dernier à être retenu haut la main mardi dernier. En cela, le principe du télécrochet qui a révélé Christophe Willem, Julien Doré, Amel Bent ou encore Camélia Jordana est toujours aussi efficace. Cette première partie de l’émission et les prochaines auditions au théâtre alternent parfaitement les rires et les larmes.

Mais…

La Nouvelle Star cartonne à nouveau et enflamme la twittosphère. Le hashtag de l’émission générant près de 25.000 tweets en moyenne et se hissant même en trending topics durant les auditions parisiennes. Une très bonne affaire pour D8 en tête des audiences des réseaux sociaux, en prime time, et sur l’ensemble de la journée. Son répertoire musical moins formaté devrait également susciter la curiosité des téléspectateurs fatigués des télécrochets sponsorisés par un seul et même label. Au diable donc les Adele, Lady Gaga et autre Céline Dion habituels? "Cette programmation plus alternative reste notre marque de fabrique, nous promet André Manoukian. La Nouvelle Star étant désormais diffusée sur une petite chaîne de la TNT, on va vraiment pouvoir se lâcher!" Espérons-le. Car si nous sommes résolument fans des castings et des premières auditions au théâtre, les live et leurs "Pour Florian, tapez 1" à répétition risquent bien de très vite nous agacer. D’autant que les directs de Nouvelle Star ne seront plus diffusés les mercredis mais bien les mardis en face de The Voice Belgique… Enfin, reste une inconnue de taille: comment allons-nous supporter Cyril Hanouna? Si l’animateur-bouffon s’est logiquement effacé au cours des premières émissions, son rôle sera prédominant durant les live. L’occasion rêvée de zapper sur The Voice et ses blinds délectables à l’antenne de La Une dès le mardi 22 janvier?     

NOUVELLE STAR
MERCREDI 2 PLUG RTL 19H45

Sur le même sujet
Plus d'actualité