Nos tops et nos flops du dernier match des Diables

Chaque jour, la rédaction de Moustique attribue ses bons et ses mauvais points. Au diable les fiches techniques, nous, ce qui nous intéresse, c'est tout ce qui fait le match: du geste technique à la faute de... goût.

1139551

TOP

#1 Only in Belgium

Samedi soir, nos voisins français ont dû avoir une réflexion digne d’Obélix: “Ils sont fous ces Belges!“. Il est vrai que les images diffusées sur TF1 devaient avoir pour eux des accents surréalistes. “On imagine que les Belges doivent se sentir tristes et frustrés ce soir“, lance de façon stéréotypée Claire Chazal pour introduire un duplex en direct de Tournai. Raté. Derrière l’envoyé spécial, ce sont bien des scènes de liesse, des drapeaux noir-jaune-rouges brandis et des chants de supporters qui retentissent. Complètement déconcerté, mais presque admiratif, le correspondant commente inutilement ce que tout le monde voit: “Ils ont perdus, mais ils font la fête quand même!“. Eh oui…
 
 
 

 

#2 Qui l’eut Krul?

Et si c’était Van Gaal, et non Wilmots, qui avait vraiment “hacké les codes“  du football? Alors que se profilait la séance de tirs au but, le sélectionneur néerlandais demande à Tim Krul, le… troisième gardien des Oranje, de s’échauffer. Pourtant Jasper Cillessen, le titulaire sur le terrain, n’est pas blessé… Quoi, alors? Ce sont les stats qui fournissent l’explication. Depuis le début de sa carrière, Jasper n’a jamais arrêté un pénalty tandis que Tim Krul en a arrêté deux sur les 20 derniers qu’il a concédés. Van Gaal décide de suivre cette maigre préséance statistique et réalise à la 120e minute, le changement le plus dingue de l’histoire de la Coupe du Monde: Cillessen sort, incrédule ; Krull monte. Un pari fou, parce que gagnant: Krul est devenu le héros, en arrêtant deux pénaltys, grâce à un subtil mélange de trash-talking et d’anticipation.
 

 
 

 

 

FLOP

#1 Mème pas mal

A défaut d’avoir fait trébucher cette équipe d’Argentine, les Diables peuvent s’enorgueillir d’avoir fait perdre l’équilibre à son sélectionneur, Alejandro Sabella. A la 62ème minute, lorsque Gonzalo Higuain frappe la transversale, le coach argentin ferme les yeux, puis tombe légèrement en arrière avant de manquer de se rétamer vraiment la gueule (passez-nous l’expression…). Une scène que le web n’a évidemment pas loupé transformant Sabella en mème viral…
 

 
 
 
 

#2 Fait chier.

C’était peut-être son dernier match en équipe nationale. Auteur d’une Coupe du Monde remarquable, on retiendra aussi de Daniel Van Buyten qu’il aura eu, les larmes aux yeux, les justes mots pour résumer le sentiment à tous: “Il y’avait moyen… Fait chier.“ 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité