Nicolas Bedos traite la France de « pays de merde », Gaspard Proust excelle

Chaque samedi, on attend avec impatience les chroniques et éditos des trublions du PAF. Cette semaine, on a vu un Nicolas Bedos plus touché et mal à l'aise qu'inspiré pour son retour après sa chronique sur Dieudonné. Gaspard Proust chez Ardisson a été beaucoup plus percutant avec ses petits chats et sa lecture du site de l'éducation nationale française.

1034872

Nicolas Bedos est apparu marqué par les menaces dont il a été victime se justifiant même à la fin de sa chronique avec une volonté évidente de désamorcer la situation tout en dénonçant "un pays de merde où les humoristes doivent se justifier".

Nicolas Bedos allant même jusqu'à accuser deux invités Thomas Ngijol et Fabrice Eboué de s'être retournés tout le long de son sketch. Les images de France 2 ne montrent pas vraiment cette réalité mais soit…

Chez Thierry Ardisson, Gaspard Proust, tout sourire (on l'a lui par contre connu moins à l'aise, moins volubile), s'en est pris aux petits chats, à l'éducation nationale et, comme Nicolas Bedos, est revenu sur l'affaire Gayet/Hollande.

Sur le même sujet
Plus d'actualité