Nicolas Bedos: où est la limite du lourd?

Pour son ultime chronique de la saison de "On n'est pas couché", Nicolas Bedos s'est glissé dans la peau de Natacha Polony... L'occasion de faire ses adieux à la chroniqueuse, qui arrête l'émission de Laurent Ruquier et de se permettre quelques piques pré-estivales.

1123384

Dans une chronique où Nicolas Bedos se raconte sous les traits de Pierre-Noël Fruchon, un militant beauf d'extrême droite qui  a changé de sexe pour pouvoir remplacer Natacha Polony, le chroniqueur dézingue à balles réelles.
 
Se lâchant tour à tour sur Laurent Ruquier "l'animateur homosexuel, communiste et myope", sur Lea Salamé, la nouvelle chroniqueuse qu'il qualifie de  "putain d'immigrée libanaise et pro-européenne" ou encore sur Aymeric Caron, ce" psychopathe végétarien", tout le monde en a pris pour son grade.
 
Arrachant des sourires, parfois forcés, souvent mal à l'aise, Nicolas Bedos a-t-il définitivement franchi la ligne de la vulgarité gratuite ou a-t-il fait de ce style "borderline" sa marque de fabrique?
 
On hésite à trancher.
 
 

 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité