On n’est pas des pigeons et Sans chichis en prime time

Consécration! On n'est pas des pigeons et Sans chichis auront bientôt permission de prime time. Mais pourquoi?

495891

Avec leurs bandes de joyeux chroniqueurs, Sébastien Nollevaux et Joëlle Scoriels ont fait sourire les audiences tout au long de la saison dernière. Pour le plus grand plaisir de la direction RTBF. Des numéros qui buzzent, des invités vedettes, des thèmes accrocheurs, une ambiance légère et déconnante… La recette très spéciale de ces deux talk-shows a fidélisé les téléspectateurs devant leur petit écran (250.000 personnes en moyenne pour les Pigeons) dans des créneaux horaires pourtant réputés difficiles. Pour faire fructifier le capital influence de ces deux magazines quotidiens, il était temps de passer à la vitesse supérieure. Business is business, de bonnes audiences méritent de recevoir un gros bonbon de la direction… En clair? Les Pigeons vont déployer un peu plus leurs ailes avec une quotidienne radio sur VivaCité et un prime télé (si possible mensuel dès fin novembre) en plus de l’émission habituelle. Pareil pour Sans chichis, qui déroulera deux soirées "paillettes" par mois en complément de sa quotidienne. Ça va carburer sec!

Surprises, surprises

La tête en plein dans les cartons de préparation de leur nouvelle émission radio et de l’habituelle quotidienne télé, l’équipe d’On n’est pas des pigeons n’a pas eu le temps de réfléchir sérieusement au concept de son prime (voir encadré). Seule précision, ce cadeau (empoisonné?) de la direction devrait donc s’installer dans la grille des programmes juste avant la période des fêtes, et mettre en garde les téléspectateurs contre les arnaques de Noël.

Du côté de Sans chichis, le schéma s’inverse: le prime est fin prêt à sortir de sa boîte! Très emballée par le projet, Joëlle Scoriels ne tarit pas d’éloges à son sujet. "La proposition vient de la direction des antennes, de François Tron. Elle nous a rendus très heureux! Nous pensons au concept depuis quelques mois déjà: dans un premier temps, nous nous disions qu’il suffisait de transposer l’esprit joyeux de Sans chichis en soirée… Mais ce serait gâcher des cartouches et ce n’est pas ce que les gens attendent. La solution? Il nous fallait un invité!"

Repensée de A à Z, l’émission de soirée sera lancée la deuxième semaine de novembre. Elle sera une sorte de puzzle des meilleurs éléments de Sans chichis articulés autour d’une seule et unique "star". Les 69 minutes du programme seront entièrement consacrées à faire découvrir la personnalité conviée, en long et en large. "Nous voudrions mettre notre invité en valeur, provoquer une vraie rencontre avec lui sans se contenter de juste survoler sa bio ou son actu. Mais sans voyeurisme ni indécence, je vous rassure, le but n’est pas de faire une émission people!"

Pour cuisiner la vedette à toutes les sauces et sous toutes les coutures, le trio d’enfer de Sans chichis restera le même, soit Joëlle en maîtresse de cérémonie, évidemment, Adrien Devyver en diagnostiqueur d’e-réputation de la star, une sorte de Klout humain, et Gerald Watelet aux fourneaux, car "dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es".

Petite nouveauté: Dan Gagnon s’installera en pilier indispensable du show. Déjà présent la saison dernière pour les "trucs et astuces", le Québécois connaît bien l’univers de l’humour – il a l’expérience du one-man-show mais aussi celle du stand-up à l’américaine. "C’est un esprit que nous voudrions insuffler à notre prime, tout en restant Sans chichis, évidemment", continue Joëlle.

En direct!

Première difficulté, il s’agira de 69 minutes de direct! Pas moyen de remonter l’émission à la manière d’un Hep Taxi!, de supprimer les blancs et les hésitations, il va falloir que l’équipe trouve tout de suite ses marques pour mettre à l’aise leur invité, face à un public restreint, mais bien présent sur le plateau. "Créer une intimité quand on est plusieurs, c’est un exercice compliqué", souligne la présentatrice. Autre changement: ces sessions nocturnes se dérouleront loin de l’enceinte rassurante du loft carolo habituel, mais bien dans le studio 4 bruxellois de la RTBF, dans un tout nouveau décor spécialement conçu pour l’occasion. Niveau look aussi, les choses évoluent, car qui dit prime dit robe de soirée exigée! "Je suis en train de réfléchir à des tenues moins casual que la journée sans tomber dans le guindé classique pour autant. Je pense bien avoir trouvé mon bonheur."

Et le plus important, dans tout ça: qui seront ces invités surprises? "Nous avons quelques rêves, quelques idées bien précises, mais nous n’avons pas encore lancé les invitations. Donc, sans confirmation, il ne sert à rien d’évoquer des noms. Ce qui est sûr, par contre, c’est qu’on a envie de recevoir du très beau monde." Des grands noms cuisinés aux petits oignons, ça donne l’eau à la bouche. Et ce sans restrictions de métier: la star pourra aussi bien être une personnalité politique, un acteur, une chanteuse… Du moment qu’elle a fait suffisamment de choses dans sa carrière pour passer plus d’une heure à en parler. Plutôt JoeyStarr ou Michel Sardou? L’avenir nous le dira! Quoi qu’il en soit, le projet de ce Sans chichis by night répond parfaitement au manque de primes "sexy" et légers de la RTBF, plus évolué et réfléchi qu’une méthode Cauet.

SANS CHICHIS
Du lundi au vendredi
La Deux 17h05

ON N’EST PAS DES PIGEONS
Du lundi au vendredi
En télé: La Une 18h30
En radio: VivaCité 11h00

Sur le même sujet
Plus d'actualité