Naomi Shelton & The Gospel Queens – Cold World

1361729

Héroïne du gospel et de la soul, mamie Naomi tient une forme divine et un disque d’enfer.

Confortablement installée dans un rocking-chair du côté de Brooklyn, Naomi Shelton défie les lois du temps. À 74 ans, elle connaît aujourd’hui une seconde jeunesse sous le toit de la maison de disques Daptone Records. Bercail officiel des musiques soul, funk et gospel, le label new-yorkais enchaîne les succès (Charles Bradley, Sharon Jones & The Dap-Kings) en honorant l’esprit des disques Stax (Isaac Hayes, The Staple Singers) et Motown (The Supremes, Marvin Gaye). Doyenne de l’étape, Naomi Shelton a grandi dans les chorales de l’Alabama. C’est là, à l’église, qu’elle s’est forgé une voix divine. Enfant du gospel, l’artiste entretient toujours une relation privilégiée avec son seigneur. Impossible de discuter avec elle sans trébucher sur le sujet toutes les deux minutes."Dieu m’a appris à chanter. C’est mon porte-bonheur. Grâce à lui, j’ai fait le tour du monde, promené ma musique sur toutes les scènes et rencontré les bonnes personnes." Ainsi, en 1963, sa route croise celle de Cliff Driver. Le pianiste de Sam Cooke la prend sous son aile et, des années plus tard, la propulse à la tête d’un groupe, The Gospel Queens, dans lequel on croise notamment Fred Thomas, le bassiste de James Brown.

 

De retour avec l’album "Cold World", Naomi Shelton signe douze hymnes au charme intemporel.Entre croyances indéboulonnables (Everybody Knowns) et incertitudes du lendemain (I Don’t Know), le nouveau disque de mamie Shelton confirme sa dévotion (Thank You Lord) et sa compassion pour une planète déchirée par les conflits, la maladie et les crises économiques. " Les chansons de "Cold World" reflètent ma vision du monde. Elles colportent un message de paix et d’espoir. Les gens ne prennent plus suffisamment soin des uns et des autres. Ma musique est un appel à l’amour entre les peuples. On n’est pas venu au monde pour s’entretuer. " Pacifique et authentique, ce disque (re)donne le sourire, l’envie de claquer des doigts et de taper dans les mains. On appelle ça un don du ciel.

Plus d'actualité