Nagui: « Si vous jouez la comédie, c’est fini »

Après le flop de Que le meilleur gagne, l'animateur préféré des Français fait Volte Face, prépare une version de Taratata sur iPad... et révèle quelques secrets de fabrication. Et si ça marche pas?

510090

[…]

Que souhaitez-vous apporter de différent avec Volte Face?
Nagui – L’idée était de trouver une mécanique jamais proposée auparavant. La preuve qu’on l’a trouvée, c’est que le jeu a déjà été vendu à l’étranger – en Norvège, au Danemark, en Turquie… – avant même d’être diffusé en France. Là, ce sont deux candidats qui ne se connaissent pas et s’associent pour jouer, jusqu’au moment où l’un d’eux fait volte-face et lâche son partenaire. En résumé, ils dînent ensemble et finalement, il n’y en a qu’un qui mange le gâteau. Jusqu’à quand se feront-ils confiance? Et celui qui fera volte-face sera-t-il capable d’aller seul au bout? C’est ce que j’aime: il y a une partie sympa, puis une autre beaucoup plus tendue, où l’on se demande quand le couperet va tomber. Ce chaud-froid me plaît énormément.

Vous êtes confiant quant à la réussite de ce jeu? L’an dernier, les audiences n’étaient pas très bonnes sur votre tranche horaire…
Nagui – Il n’y a pas plus de pression que d’habitude. J’ai la chance d’être là depuis plusieurs années, mais le challenge est toujours le même: si le public n’est pas au rendez-vous, impossible de continuer.

Comment avez-vous réagi à l’échec du retour de Que le meilleur gagne?
Nagui – Nous avons été déçus pour la quotidienne, mais cet échec a été compensé par les encouragements à diffuser le jeu en prime. Que le meilleur gagne reviendra donc de temps en temps en première partie de soirée. C’est surtout décevant par rapport à la quantité de travail engagée, car il y a toute une équipe derrière. Chaque année, on essaie de proposer une nouvelle mécanique. Avec Chérie, fais tes valises, notre déception a également été consolée par le fait que le jeu a été racheté dans d’autres pays: il existe ailleurs, le travail n’a donc pas été vain. Et puis, je fonctionne à l’énergie solaire: je regarde d’abord ce qui fonctionne. L’important, c’est de voir le bon côté des choses et de tirer les leçons de ses échecs. Là, la leçon c’était que le public n’avait pas envie de voir tous les soirs ce qu’il connaissait déjà.

Comment garder la fraîcheur des débuts après vingt années de présentation de jeux?
Nagui – Il faut être spontané. Si vous jouez la comédie, c’est fini. Il faut juste vous présenter comme vous êtes. Après, bien sûr, vous évoluez. Vous avez d’autres repères, vous jouez avec l’humeur du moment, avec ce qui se passe dans l’actualité, dans le monde de la musique. J’ai vingt ans de métier, les choses qui m’amusent ne sont pas les mêmes qu’avant. Une vanne sur Jeanne Mas dans les années 80 devient aujourd’hui une vanne sur Justin Timberlake. Il faut aussi avoir une certaine vitesse de raisonnement: vous avez une question à poser sur une borne kilométrique, il faut trouver une vanne sur les bornes kilométriques. Sinon, c’est ronronnant. Mais le métier d’animateur, c’est toujours les mêmes ficelles. Vous savez de quel bois vous êtes fait et là où le public a envie de vous voir.

[…]

Interview complète dans le Moustique du 26 septembre.

VOLTE FACE
DU LUNDI AU VENDREDI FRANCE 2 18H50

TOUT LE MONDE VEUT PRENDRE SA PLACE
DU LUNDI AU VENDREDI FRANCE 2 12H00

TARATATA
VENDREDI FRANCE 2 23H55

Sur le même sujet
Plus d'actualité