Morts de rire: Cabu, Wolinski, Tignous, Charb et Honoré

Ils étaient les dessinateurs-phares de Charlie Hebdo dont ils portaient sans se cacher les valeurs et les combats. Parmi les douze victimes de la tuerie de ce 7 janvier 2015 figurent Charb, Cabu, Wolinski et Tignous qui avaient certainement, pour leurs tueurs, le tort d'être libres.

1258111

Sébastien Charbonnier – Charb

21 août 1967 – 7 janvier 2015

Directeur de Charlie Hebdo, mais aussi dessinateur pour Fluide Glacial, il avait fait de la dénonciation des dérives d'un certain Islam son cheval de bataille. Auteur de Maurice et Patapon, deux personnages corrosifs présents dans les pages de Charlie Hebdo, il avait également été caricaturiste pour l'émission de Marc-Olivier Fogiel T'empêches tout le monde de dormir. En 2011, deux ans après avoir pris ses fonctions de directeur et 5 ans après l'affaire des caricatures de Mahomet, il doit composer avec l'incendie volontaire des locaux de la rédaction à l'occasion de la sortie d'un spécial "Charia Hebdo".

En 2012, il déclarait préférer "mourir debout que vivre à genoux" dans un portrait que lui consacrait le journal Le Monde. Le trait de Charb était reconnaissable parmi tous: des personnages un peu moches, jaunes, foncièrement méchants, stupides et lâches. En politique, il avait fait de Sarkozy une de ses cibles privilégiées. Son dernier dessin, caricaturant un fou de Dieu promettant des attentats pour fin janvier, était tristement prémonitoire.

Son intervention suite à l'incendie volontaire de Charlie Hebdo en 2011

Georges Wolinski

28 juin 1934 – 7 janvier 2015

Parmi les pères fondateurs de Hara Kiri (avec Cavanna et le Professeur Choron), dessinateur engagé de Mai 68, Wolinski avait rejoint Charlie (mensuel puis hebdo) dès les débuts dans les années 70. Il avait également collaboré à L'Humanité, Libération, L'Echo des Savanes et à plus de 80 ans, dessinait encore pour Charlie et Paris Match. Il disait de lui: "Je suis un con, mais quand je vois ce que les gens intelligents ont fait du monde…" et se voulait avant tout dessinateur de presse bien qu'auteur de plus de 80 albums BD (compilations de dessins et histoires complètes additionnées) au style généralement érotico-abrasif.

Décrit par ses proches comme quelqu'un de doux, pudique et fidèle, ses dessins donnaient l'impression d'un homme tendrement obsédé par les femmes. L'homme, pour qui "tous les actes sont suspects surtout ceux qui ne sont pas guidés par l' intérêt", se définissait comme "sans conviction politique ni religieuse".

Bernard Verlhac dit Tignous

1957 – 7 janvier 2015

Collaborateur pour Marianne et  Fluide Glacial, il faisait partie des meubles de Charlie Hebdo. Véritable dessinateur de presse, il repoussait les limites du "bien pensant" en s'attaquant sans filtre aux religions, à l'Etat français et aux faits divers.

Il avait également marqué les esprits avec son ouvrage sur le procès Colonna et épatait ses collègues "dessinateurs judiciaires" par sa capacité à croquer des personnages en quelques traits savamment pensés. Daesh et les combattants de l'EI étaient aussi une des cibles favorites du dessinateur comme en témoigne ce dernier dessin "refusé" publié par Marianne sur son site. Comme le dit le Figaro, il en est mort.

Jean Cabut dit Cabu

13 janvier 1938 – 7 janvier 2015

Cabu avait épousé la même trajectoire que son ainé, de quatre ans, Wolinski. Il avait participé à Hara-Kiri, au lancement de Charlie Hebdo et avait collaboré à de nombreux journaux et magazines dont Pilote et le Canard enchainé. “Je reconnais j’ai dessiné un peu partout, sauf à Minute. J’ai même dessiné au Figaro, mais c’était avant Robert Hersant. C’était à une époque où j’étais à Hara Kiri et le journal venait d’être interdit pour la deuxième fois… On était en 1967 et Cavanna, qui dirigeait Hara Kiri, nous avait dit d’aller travailler ailleurs parce qu’il ne savait plus nous payer. Et cette interdition a tout de même duré neuf mois.”  nous avait-il confié récemment.

Il était connu du grand public pour ses participations à Récré A2 de Dorothée (avec son personnage du "Grand Duduche") dont il était resté proche et à Droit de Réponse de Michel Polac sur TF1.

L'intégral e Beauf, ce personnage raciste, râleur, moustachu et bas du plafond, sortie en octobre dernier chez Lafon, est un formidable exutoire contre la bêtise humaine et le racisme ordinaire. Dans une interview donnée à Moustique, la semaine dernière, il décrivait Jean-Marie Le Pen comme la figure du beauf ultime même si ce dernier "parle un peu trop bien". Cabu était également le père du chanteur Mano Solo, décédé du sida en 2010.

Philippe Honoré dit Honoré

1941 – 7 janvier 2015

Le moins connu des cinq victimes était un virtuose du dessin. L'Histoire retiendra qu'il a dessiné la dernière caricature que le journal aura publié sur son compte Twitter avant la fusillade. Arrivé chez Charlie en 1992, il publiait plusieurs dessins par semaine et s'amusait également à produire des rébus littéraires. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité