« Mme Marghem a raison de prolonger les centrales »

La ministre de l'énergie veut prolonger la durée de vie des centrales nucléaires de Doel 1 et 2. L'avis de Pascal Wets, ingénieur et auteur de "Lettre à Mme Marghem" et "Pour une écologie pratique et rationnelle" (Libre et Solidaire, 2015).

1170123

Pour vous, prolonger l'utilisation de Doel 1 et Doel 2, c'est une bonne idée?

Pascal Wets – Je félicite la ministre! Dans mon livre, je lui propose justement une stratégie d'attente jusqu'en 2025-2030, époque où on aura la technologie pour choisir dans quel sens faire évoluer notre système électrique.

Quelles seront les options?

P. W. – Il y en a deux. Une option est de rester dans le nucléaire. Mais pas celui de 3e génération (avec de l'uranium 235 aux réserves limitées) comme aujourd'hui, mais avec des réacteurs de 4e génération qui utilisent de l'uranium 238 ou du thorium 232 dont les réserves se comptent en dizaines de milliers d'années. Et cette technologie-là ne sera disponible que dans 10 à 15 ans. Une autre option est d'utiliser des énergies renouvelables. D'ici 2015, on aura peut-être trouvé des solutions aux problèmes d'intermittence de l'énergie que posent les éoliennes industrielles à l'heure actuelle et qui font qu'elles sont un non-sens technique, économique et écologique.

Vous parlez-là des éoliennes industrielles. Une solution ne se trouve-t-elle pas dès lors dans les éoliennes (ou autres sources d'énergies renouvelables) domestiques?

P. W. – Je suis un ardent défenseur de l'énergie renouvelable domestique! C'est d'ailleurs ce qui me permet chez moi de ne payer que 29 €/mois de facture d'énergie tout compris. Contrairement au niveau industriel, sur le plan domestique, il y a – et il y aura de plus en plus – moyen de stocker cette énergie renouvelable. On peut déjà la "stocker" à l'heure actuelle en la rejetant sur le réseau. Mais on peut aussi acheter des batteries dont le coût, le volume et le poids chute de façon phénoménale pour l'instant. Il existe déjà dans le commerce des batteries chinoises pour 4000 KWh. D'ici cinq ans, on devrait en avoir à un prix très compétitif avec une capacité encore meilleure pour stocker l'énergie (éolienne, photovoltaïque) domestique! Au point, à terme, de pouvoir se couper du réseau électrique.

Donc il faut attendre 2015 ou 2030 pour être au point sur le plan technologique?

P.W. – A ce moment-là, on pourra choisir l'un des deux en connaissance de cause. Je ne suis pas du tout un accro du nucléaire, mais aujourd'hui en Belgique, il faut les prolonger sinon on risque d'aller au black-out. Mais il faut aussi pousser les citoyens à produire leur propre électricité photovoltaïque ou éolienne car d'ici à cinq ans, ils pourront stocker leur énergie et être autonomes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité