Miyavi – Live in London 2011

Mégastar au pays du Soleil levant, Miyavi a lancé sa première tournée européenne le mois dernier et c'était complet partout où il a joué. Chez nous, le phénomène reste underground, certes, mais il est impressionnant.

33551

Ainsi, douze heures avant le début de son concert au Botanique, les fans de Miyavi campaient déjà à l'entrée de la salle et patientaient en pianotant sur le clavier de leur laptop ou celui de leur smartphone. Que des ados et, pour la plupart, que des filles au look gothique/punk coloré de quelques japaniaiseries.

Sur les forums Internet, Miyavi fait l'objet d'un véritable culte. Ses textes sont analysés en profondeur, sa bio s'enrichit chaque jour d'anecdotes de la plus haute importance ("il boit du jus d'orange, adore les inari sushi et a prénommé sa fille Airi, ce qui signifie "la raison de l'amour"")et ses tatouages sont reproduits au format pdf. Apparenté au mouvement visual key, style mêlant le streetwear, l'univers manga et les costumes traditionnels nippons sur fond d'androgynie, Miyavi aimerait pourtant qu'on se focalise davantage sur sa musique. "Je fais super gaffe à mon look, j'aime bien l'univers de la mode, tout comme celui des samouraïs. Mais je suis avant tout guitariste et passionné de musique."

Publié sur EMI/Virgin, son album "Live In London 2011" offre un condensé de ses trois premiers albums solo sortis uniquement au Japon. Son rock visuel ne connaît pas de barrière. Miyavi passe du métal au hip-hop, enchaîne un solo bluesy inspiré de Muddy Waters avec une frappe slappée digne de Rage Against The Machine. Sur scène, comme sur disque, il n'est accompagné que d'un batteur, Bobo, tout aussi remarquable de dextérité. C'est parfois décousu et trop démonstratif mais toujours impressionnant d'énergie et d'intensité.

Cruelle prémonition, Miyavi évoque dans la chanson Gravity le mal infligé par l'homme à la Terre et le risque de vengeance de celle-ci. "J'avais 13 ans à l'époque du séisme de Kobé en 1995 et je pensais ne plus revivre un tel drame. La veille de mon départ en Europe, je me trouvais dans mon appartement de Tokyo quand la terre à tremblé. C'était comme si un TGV traversait mon salon! J'ai eu le temps de mettre ma famille à l'abri et d'emporter quelques affaires."

 

Miyavi
Live In London 2011
EMI/Virgin

Sur le même sujet
Plus d'actualité