Miss Kittin: La tête dans les étoiles

Voilà maintenant 20 ans que Miss Kittin secoue le dancefloor. Avec le temps, Caroline Hervé s’est imposée comme une figure incontournable du monde de la nuit. 

854975

Sensibilités électroniques, âme punk, la Française est sortie de l’ombre, fin des années 1990, à la faveur d’un duo percutant avec le producteur The Hacker. Depuis, la boule à facettes a tourné, mais elle n’a jamais abandonné son titre de Miss.

Aujourd’hui, elle signe "Calling From The Stars", un double album qui vient mettre un terme à quatre ans de silence radio.

"Je préfère prendre mon temps, explique-t-elle. Pour moi, faire de la musique, ce n’est pas une question de rendement. Il faut des idées. Et puis, la vie de DJ ne facilite rien. Pour durer dans ce métier, il faut apprendre à gérer la fatigue." Pour son retour, elle n’hésite pas à laisser courir ses beats sur un double album.

Un risque inconsidéré à l’heure où le disque peine à trouver preneur? "C’est sans doute un peu dangereux. D’autant que la crise ne fait que commencer. A force de vouloir générer des bénéfices et de compenser les pertes, la plupart des maisons de disques passent à côté de l’essentiel: la musique. Pour moi, sortir un album avec deux univers distincts, c’est un cadeau pour les gens qui me suivent."

Dans sa première partie, "Calling From The Stars" renoue avec l’esthétique de Miss Kittin. Ses paroles, à la fois naïves et sensuelles, se logent sur une trame synthétique ultra-dynamique naviguant sur de vagues réminiscences eighties.

"C’est mon plaisir coupable. Mais à ce niveau-là, on est toujours rattrapé par l’histoire: dès qu’on utilise des synthétiseurs en se risquant au format chanson, ça sonne eighties."

Le single Bassline, la reprise du Everybody Hurts de R.E.M. ou l’impeccable Blue Grass reposent sur cette marque de fabrique. Là où Miss Kittin étonne, c’est sur le second volet. Presque planant, il explore les textures et s’aventure sur les rives apaisées d’une techno ambient. Polyvalente, généreuse dans l’effort, Miss Kittin se renouvelle une fois encore. Avec l’art et la manière.

 

 

Le 3/5 aux Nuits Botanique.

Miss Kittin
Calling From The Stars
PiaS

Sur le même sujet
Plus d'actualité