Michael Kiwanuka – Home Again

À quoi ça tient! Si Michael Kiwanuka n’avait pas déniché un album d’Otis Redding dans la discothèque familiale, il aurait sans doute continué à jouer du punk-rock comme tous les lascars de sa cité de Muswell Hill, banlieue agitée du nord de Londres.

331287

"On écoutait Green Day ou Rancid, sans nous rendre compte qu’une vie existait en dehors de ça. Puis, j’ai découvert la soul et le blues. Et j'ai compris qu'il y avait plus de richesse dans un seul titre de Bill Withers que dans toute la discographie d'Offspring", explique ce Britannique d’origine ougandaise, repéré l’an dernier en première partie d'Adele. "Adele a remporté le prix du meilleur espoir musical décerné par la BBC en 2008. J’ai reçu cette distinction à mon tour en janvier dernier. J’espère que c’est un bon présage pour moi. Nous avons en tout cas un point commun: nous n’avons ni l’un ni l’autre construit consciemment notre sonorité vintage. Nous adorons juste des artistes folks, soul et jazz des années 60 et 70. Sans aucun calcul."

Son premier album "Home Again" se nourrit donc d’anciens enregistrements de Dylan, première période, et de l’intégrale de Marvin Gaye, pour un résultat aux confins de l’intimiste.

Ouvragé à l’ancienne et délicat, ce disque respire les huiles essentielles avec clips jaunis en super-8 bastonnés – ô divin paradoxe – sur YouTube. Mélopées jazzy enfumées sur Tell Me A Tale, guitares ciselées pour la plage titulaire ou un Always Waiting carrément gospel, Kiwanuka, c’est un peu Amy Winehouse sans le mode de vie déjanté, ou Nina Simone avec voix de crooner bouffeur de caillasses.

Toutefois, du haut de ses 25 ans, Michael, lucide, se dit "déjà à l’étroit dans ce style rétro". Soucieux de revenir là où on l’attend le moins, il vient de signer un duo, Lasan, nettement plus fourni en fièvre rock'n'roll, avec Dan Auerbach des Black Keys. "Je considère Home Again comme une entrée en matière. Je me verrais bien enchaîner avec un prochain disque plus bruyant et électrique." Ce qui serait finalement logique pour Mister Kiwanuka, dont le nom signifie "Dieu de la terre et du tonnerre".

Le 30/4 à l’AB.

 

 

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

Michael Kiwanuka
Home Again
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité