Merci Mélanie

Acclamée et réclamée dans le monde entier, la chanteuse belge Mélanie De Biasio revient au Cirque Royal.

1143245

Après "A Stomasch Is Burning", un premier disque qui lui vaut un beau succès dans la sphère jazz en 2007, Mélanie De Biasio frappe à la porte du label belge indépendant PiaS. La chanteuse et flûtiste de Charleroi souhaite sortir de sa zone de confort, quitter les clubs élitistes et les centres culturels subsidiés pour toucher un autre public. Ça tombe bien, du côté de PiaS, plutôt spécialisé dans les musiques pour djeun's alternatifs, on n'a jamais signé de contrat avec une artiste cataloguée "jazz". Improbable sur le papier, le mariage fonctionne à merveille, scellé il est vrai par une œuvre magistrale.

Avec "No Deal", paru au printemps 2013, Mélanie De Biasio signe en effet un album transgenre, hypnotique, ambitieux et d'une rare beauté sombre. Les critiques sont élogieuses. Avec sa voix tout en murmures qui tutoie les anges, ses musiciens toujours en quête de cette fameuse "note bleue" et une gestuelle pleine de grâce, la belle enchaîne les prestations exceptionnelles. Elle remplit l'Ancienne Belgique, joue dans un chapiteau plein à craquer à Rock Werchter, séduit la presse européenne au festival Eurosonic à Groningen, "marie le blues de Nina Simone et la fragilité de Portishead" selon Les Inrocks, arrache des larmes au producteur/DJ Gilles Peterson et se voit même invitée au prestigieux show BBC Later With Jools Holland. Le plus dingue dans cette histoire, un peu comme avec une Agnes Obel ou une Adele, c'est qu'on trouve ça presque normal aujourd'hui que tout le monde aime Mélanie. Dans un monde de l'entertainment régi, qu'on le veuille ou non, par le buzz, le nombre de "followers", la rentabilité immédiate et le formatage, "No Deal" parvient encore à fédérer vingt mois après sa sortie avec une musique exigeante, certes, mais marquée du sceau de la beauté, de l'audace et de la sincérité. Et rien que pour ça, on lui dit merci à Mélanie. Et on se dit que oui, la vie est vraiment belle quand, à cette prestation en forme d'apothéose, s'ajoute celle de Kris Dane en première partie. Il faut y être. – L.L.

> MELANIE DE BIASIO (avec Kris Dane en première partie), le 12/11. Cirque Royal, Bruxelles. 26 et 29 €. www.cirque-royal.org

Sur le même sujet
Plus d'actualité