Mélanie Laurent passe le cap des Nuits Botanique

Mélanie Laurent, on la connaît comédienne mais aussi, excusez du peu, maîtresse de cérémonie du Festival de Cannes. Par contre chanteuse, ça non. Alors, avant même de l'avoir vue sur scène, on s'attend à ce qu'elle se plante, comme la majorité des actrices qui s'essayent au rôle de chanteuse (nos oreilles saignent encore de la prestation ratée d'Emmanuelle Seigner l'année dernière aux Nuits Botanique).

31812

Surtout que son premier album « En t’attendant » sorti il y a deux semaines, confirmait ces craintes : des textes faibles, une voix simple et des mélodies banales concoctées par un Damien Rice qu’on a connu plus inspiré.

 Mais lorsqu’elle investi la scène d’un Cirque Royal plutôt clairsemé, on revoit notre copie. Alors non, ce n’est pas la révélation de l’année, mais ce n’est pas déplaisant pour autant. La jolie chanteuse, manifestement contente d’être là, prend confiance au fur et à mesure des morceaux. Accompagnée de six musiciens aguerris (l’avantage d’être bankable) mais complices, Mélanie Laurent se laisse porter et propose un brin de voix plutôt agréable. Et si sur En t’attendant elle se fait dépasser par ses instruments, chantant un texte à peine audible, elle a vite fait ensuite de reprendre le dessus.

Après Circus, cinquième morceaux d’un show de 40 minutes, la chanteuse française et sa bande sont complètement détendus : le public accroche, allume des briquets, et tape dans ses mains. Mélanie, qu’on avait pu déclarer hautaine et froide semble réellement heureuse d’être là, déclare ne vouloir jouer qu’en Belgique vu les critiques acerbes reçues en France et réussit à emmener son public avec elle. La fin de ce concert bien rôdé s’accompagne d’un au revoir digne d’une pièce de théâtre sous une jolie standing ovation. Alors oui, Mélanie a réussi son pari.
M.F.

Sur le même sujet
Plus d'actualité