MELANCHOLIA – Lars Von Trier

Une intro éblouissante, deux actrices au sommet de leur beauté et de leur art, un sujet en or - la fin du monde vue de manière intime et romantique. Melancholia est un film sur notre finitude, la fraternité, l'amour et la dépression.

55424

Mais s'il s'ouvre sur un mariage, il est ici plus question d'enterrement. De l'humanité. En effet, une énorme planète baptisée Melancholia se dirige à toute allure vers la Terre. Le génie de Von Trier est de filmer la fin du monde en un seul lieu, à travers quelques rares personnages. Qui n'allumeront pas la télévision pour voir ce qui se passe, qui ne téléphoneront pas à des êtres chers, qui ne tenteront pas de rallier une ville pour y voir plus clair. Ils attendront la mort seuls. Car, comme l'indique la musique d'entrée (le prélude de Tristan et Isolde de Wagner), Melancholia est un film profondément romantique. Comme l'est d'ailleurs l'une des répliques de fin de Justine (Dunst): "Tu t'attendais à quoi?" Effectivement, que devons-nous attendre de la vie? Sinon qu'elle s'arrête simplement un jour. Dramatiquement. En un instant. Et puis c'est tout. – J.Co.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/wzD0U841LRM » width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité