Malibu Stacy: la bonne surprise

Pour une surprise, c'est une très bonne surprise. Après l'accueil timide (et même très timide au sein de la rédaction de Moustique)réservé à son deuxième album "Marathon", Malibu Stacy revient gonflé à bloc avec "We Are Not From".

63911

La formation visétoise y fait preuve d'une belle abnégation et prend enfin de la distance avec le power/punk façon Weezer dans lequel elle semblait s'engluer. "Après la belle unanimité qui avait accompagné notre premier disque "G" en 2006, nous avons connu une petite déception avec "Marathon",avouent-ils aujourd'hui. Mais cette désillusion a eu également ses effets bénéfiques. On s'est dit: comme personne ne nous attend, autant se faire plaisir. Profitons de notre liberté pour tenter des choses plus extrêmes."

Comme le laissait déjà présager The Road Is Dead (lire "The roadie is dead"), magnifique ballade aux ambiances Pogues évoquant la disparition de leur amie roadie Martino, Malibu Stacy a pris la tangente.

Bien aidé par le producteur Julien Paschal ("c'est un pote, il est ingénieur du son mais aussi batteur chez Piano Club. Il nous a compris mieux que personne"),Malibu ne met plus tous les œufs dans le même panier.

Sur "Marathon", toutes les chansons semblaient coulées dans le même moule. Ici, ça vole dans tous les sens, mais jamais en ordre dispersé. Un peu de chorale de village par-ci, un peu de cuivres par-là. De l'accordéon, des ballades acoustiques, de la gratte électrique et quelques bonnes claques mélodiques aussi. On pense à l'envolée épique de Patricia chantée à pleins poumons, à la ballade pop All Saints Day et à sa sœur jumelle Childhood's End, ou encore à Mardi gras qui peut suggérer une récente addiction aux disques d'Arcade Fire.

Réussite artistique qui mérite de se muer en reconnaissance publique, "We Are Not From" touche aussi par la découverte de l'humilité d'un groupe qui, comme tant d'autres issus de cette pseudo-"nouvelle scène belge", a peut-être cru un peu trop vite toucher les étoiles. Malibu Stacy redescend ici sur terre et ça leur fait du bien. À nous aussi.

 

 

Le 4/11 au Salon, Silly. Le 16/11 à L'Escalier, Liège, Le 26/11 à l'Eden, Charleroi. Le 16/12 au Botanique, Bruxelles.Le 17/12 au Belvédère, Namur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité