Madame Barjot

Ce week-end, Justin Bieber était en concert à Amsterdam. Le jeune chanteur (?) canadien en a profité pour visiter le Musée Anne Frank, où il a dédicacé le livre d’or du musée comme ceci: "Anne Frank était vraiment une super-fille! Avec un peu de chance, elle aurait pu être belieber".

844289

Signalons aux non-initiés du bieberisme que "belieber" est une contraction de "believer" (croyant) et de "Bieber", donc "croyant en Bieber". Une espèce de religion, quoi. Et donc pour Justin, Anne Frank aurait pu être fan de Lui.

C’est con, elle a pas survécu. Pin-pon! Ouin-ouin! Allô! Est-ce que quelqu’un pourrait faire quelque chose pour ce garçon? Lui remettre ses nic-nac en rang, le recadrer! Sinon, ça va finir en Frigide Barjot…

Elle aussi est croyante. Pas en elle-même (quoique) mais en Dieu. Cela dit, Frigide Barjot (née Virginie Merle) ne pouvait pas être croyante lambda. Il lui fallait de la foi qui se voit de loin. C’est normal: depuis toujours, elle veut être connue. D’où ce pseudo-hommage à Brigitte Bardot.

Pour marquer son époque, Frigide fera d’abord mondaine parisienne et chroniqueuse télé. Ça a marchotté un peu, mais pas top. Pas grave: en 2004, après un voyage à Lourdes, elle se proclame "attachée de presse de Jésus".

O.K., pourquoi pas. Accro à Benoît XVI, elle dénonce l’IVG, l’euthanasie et le reste… Classique. En 2011, elle publie les "Confessions d’une catho branchée". Bien, mais encore trop discret.

Les jours de gloire arrivent enfin quand François Hollande veut légaliser le "mariage pour tous" en France (comme un peu partout en Europe).

La catho-activiste ne laisse pas passer sa chance: elle mène la fronde médiatique contre le mariage gay, durcit le débat, les manifs se succèdent, certaines attirent des centaines de milliers d’opposants!

Et Frigide devient l’égérie du mouvement anti. Ce qui n’empêche pas la loi de faire son parcours parlementaire, d’être brillamment défendue par la ministre Christiane Taubira, d’être votée à l’Assemblée nationale, puis au Sénat et de revenir cette semaine à l’Assemblée pour adoption définitive.

Et ça, Madame Barjot n’aime pas du tout du tout. Elle a donc fait savoir à Hollande que la France est devenue "une dictature" et que s’il veut "du sang et de la violence, il en aura". Violence qui, entre parenthèses, s’est déjà largement propagée, les manifs étant abondamment composées de factions intégristes ultra-violentes et de groupuscules d’extrême droite.

Alors Frigide, je veux bien que ce soit le combat de ta vie, et donc que ça t’énerve un peu. Mais tu dois comprendre certains trucs.

Par exemple, ce n’est pas parce que tes manifs ont réuni 300.000 personnes que TOUTE la France est contre le mariage gay. Selon tous les sondages, c’est même le contraire: la (grande) majorité est pour. Après, quand des parlementaires élus par le peuple votent, c’est le contraire de la dictature: ça s’appelle la dé-mo-cra-tie.

Et un dernier truc: le mariage entre homosexuels ne sera PAS obligatoire. Chacun fait ce qui lui plaît. C’est pas beau, ça? Ça, ça s’appelle la li-ber-té. Tu comprends, Poupoule? Expliquer à Justine Bieber que des milliers de filles hystériques hurlant devant lui n’en font pas un dieu, ce n’est pas facile. Il est jeune. Mais toi, tu es une grande fifille de 50 ans…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité