Luc Trullemans: « A mon âge, je n’ai rien à perdre »

L'ex-Monsieur Météo de RTL a rejoint le parti de son avocat Mischaël Modrikamen. Il avait pourtant juré de ne jamais céder aux sirènes de la politique. Un problème de boussole?

987900

C’est la fin d’un demi-suspense. Depuis son renvoi de RTL pour cause de coup de gueule raciste ("intégrez-vous ou dégagez" avait-il écrit sur sa page Facebook à destination des étrangers suite à une altercation au volant), Luc Trullemans était courtisé par le Parti Populaire et son avocat-président Mischaël Modrikamen. La semaine dernière, il a confirmé ce que la rumeur laissait entendre depuis le début: oui, il sera bien candidat aux prochaines élections. Tête de liste à l’Europe. Avec quelles chances d’être élu? Très peu, mais l’info, c’est que le gentil Monsieur Météo a très officiellement glissé à la droite de la droite.

Alors ça y est, vous vous lancez vraiment en politique?

Luc Trullemans – Oui, je suis un homme de challenges et en voici un nouveau. J’ai été amené à rencontrer les gens de ce parti embryonnaire qu’est le PP, on a beaucoup parlé et on s’est aperçu qu’on était d’accord sur pas mal de choses…

Pourtant, il y a quelques mois à peine vous juriez – notamment dans nos pages – que jamais vous ne feriez ce pas-là!

L.T. – J’étais sincère. Initialement je ne voulais pas faire de politique. Je suis un scientifique, nommé et très occupé. A 62 ans, je pourrais aussi me ranger, m’installer au soleil. Mais tellement de gens, de citoyens m’ont poussé… Tout a basculé le dimanche 17 novembre. Ce jour-là Mischaël Modrikamen réunissait quelques membres de son parti et moi j’étais là par curiosité. On me demandait et demandait encore de me présenter. A un moment, nos regards se sont croisés et il m’a demandé: "Alors quoi, tu le ferais ou pas?" Et j’ai dit: "O.K., je le fais". Depuis, j’avoue que je suis crispé par toutes les critiques qui m’assaillent.

Mouais… Tout ça sent quand même le plan de com. A tout le moins, vous avez été récupéré par quelqu’un qui affiche son ambition politique.

L.T. – Si vous voulez savoir ce que pensait Mischaël Modrikamen quand il a proposé de me défendre en justice, posez-lui la question. Moi je vous dis comment les choses se sont passées en ce qui me concerne. Sachez d’ailleurs qu’il m’a découragé quand il a vu que je commençais à me poser des questions. Il m’a averti: "Tu seras vilipendé, attaqué, critiqué. Tu es trop pur pour un monde de canailles". La vérité, c’est que Mischaël Modrikamen était mon avocat et qu’il est en train de devenir un ami!

La suite de l'entretien dans le Moustique du 27 novembre 2013

Sur le même sujet
Plus d'actualité