Love Songs, le meilleur album de Vanessa Paradis

Réalisateur des vingt chansons (vingt-trois sur l'édition limitée) de "Love Songs", Benjamin Biolay a mis son savoir-faire, sa finesse orchestrale, son instinct mais aussi sa discrétion au service de Vanessa Paradis.

862619

Et c’est sans doute cette attitude "en retrait" qui contribue à la réussite de ce double album, sans doute ce que la chanteuse a fait de mieux.

Là où "Variations sur le même thème" était autant un disque de Gainsbourg que de Vanessa Paradis et là où son disque en anglais "Vanessa Paradis" (1992) portait la marque vintage de Lenny Kravitz, "Love Songs" est avant tout l’album de son interprète.

Tour à tour légère, sentimentale, torturée, mélancolique, femme d’âge mûr et lolita, elle décline ici toutes les formes de l’amour.

Le vocabulaire est précis, les arrangements lumineux et les rythmes toujours entraînants, même sur une ballade dépouillée comme le merveilleux L’au-delà, signée Mickaël "3D" Furnon qui ouvre le premier CD.

On laissera à ceux que ça intéresse le soin de trouver dans ce disque de possibles échos à sa rupture d’avec son Johnny.

Ecrit bien avant la séparation du couple, Le rempart de Mathieu Boogaerts parle effectivement d’une histoire qui finit mal, mais il y a aussi des tas de chansons qui se terminent bien comme le rock tonique Mi Amor que lui offre le BB Brune en chef Adrien Gallo ou le délicieux Les roses roses en duo avec Benjamin Biolay.

On aime aussi beaucoup le rock façon Velvet Tu pars comme on revient, le reggae New Year sur lequel sont crédités sa fille et Johnny Depp ou encore le duo The Dark, It Comes avec Carl Barât, qui évoque  une autre rencontre au sommet entre Nick Cave et Kylie Minogue sur When The Wild Roses Grow. Un (double) coup de grâce.

 

 

Vanessa Paradis
Love Songs
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité