Louise Attaque: « Nous avons encore un rôle à jouer »

A la faveur d'un best of de saison, la formation française remet les pendules à l'heure et envisage son retour aux affaires.

142589

Louise Attaque sort un best of avant la Noël, comme Florent Pagny ou Mylène Farmer. Certains de vos fans s'en sont déjà émus sur Internet.
Gaëtan Roussel – Oui, et pourtant… cette compilation ne sert pas, comme c’est souvent le cas avec d’autres artistes, à terminer vite fait un contrat avec une firme de disques. Nous "devons" encore des albums à notre label, de toute façon.

Est-ce le début d'une nouvelle histoire?
G.R. – Nous avons profité de cette compilation pour voir où en est aujourd'hui Louise Attaque et si nous pouvions continuer ensemble tout de suite. Il n'est pas encore question d'un nouvel album tout de suite.

Pourquoi avoir mis le groupe entre parenthèses après la tournée qui a suivi votre album "A plus tard crocodile" en 2005?
G.R. – Nous étions partis pour enregistrer un nouvel album dans la foulée de cette tournée. Mais nous avons tout arrêté en cours de route. Et ce n’est pas encore le bon moment de reprendre ce travail. Le but n’est pas juste de se retrouver mais de retrouver une certaine créativité sur la longueur.

Robin Feix (bassiste) – Nous avons enregistré ensemble la nouvelle chanson Du monde tout autour et ça nous a donné envie de jouer quelques anciens titres ensemble pour des émissions télé. Mais, pour être honnête, je ne suis pas certain que nous nous serions entendus pour un album entier.

Quels sont vos projets à court terme?
G.R. – Nous ne partirons pas en tournée avec Louise Attaque sans nouveaux morceaux. Dans mon cas, il y aura d’abord un deuxième album solo en 2012 parce que c'est ce dont j'ai le plus envie. Nous verrons ensuite, mais je reste très confiant sur l'avenir du groupe. Notre vision de l’univers de Louise Attaque n’a pas changé.

Que pensez-vous du marché de la musique en 2011?
Arnaud Samuel – La manière d'écouter de la musique a profondément changé. Le but d'un artiste est d'influencer d'une manière le monde qui l'entoure. A ce niveau-là, je pense que Louise Attaque a toujours un rôle à jouer. Sur le plan business, c'est autre chose, bien sûr. Les ventes s'effondrent, il y a moins de budget pour enregistrer des albums. Le public consacre aussi moins d'argent pour aller voir des concerts. Les promoteurs suivent la tendance en privilégiant les valeurs sûres.

Quels groupes vous attirent aujourd'hui, par leur musique ou leur éthique?
G.R. – MGMT ou Metric. Ils nous influenceront sans doute dans un nouvel album.
R.F. – Mais ils constitueront seulement des points de départ, pas des finalités! On ne travaille pas pour arriver à ressembler à quelqu’un. Le but d’une référence, c’est justement de s’en éloigner un maximum dès que possible. Voilà pourquoi, en termes de musique, nous sommes contre la notion d’héritage.

Qu'a apporté Louise Attaque à la musique?
A.S. – Une certaine honnêteté. Nous ne sommes pas des artistes de gauche qui ont besoin d’enchaîner les émissions à la pelle pour montrer combien on est de gauche.
G.R. – Nous avons toujours refusé d’aller cuisiner des crêpes ou de débattre de tout et surtout de rien dans des talk-shows ineptes qui n’avaient rien à voir avec la musique. Nous avons un autre mot d'ordre: jamais de play-back. Quand je vois de jeunes groupes poser les mêmes balises en se revendiquant de nous, c’est très gratifiant.

Louise Attaque
Du monde tout autour
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité