L’onde de choc RTL Info

Ce lundi 8, le Journal de RTL-TVI change de formule. Pour coller aux nouvelles habitudes de consommation de l'info. En primeur, Laurent Haulotte, patron de l'info, nous dévoile cette évolution en profondeur.

1236463

Dans son bureau donnant sur la rédaction de RTL-TVI, Laurent Haulotte a le sourire des grands jours trahissant  excitation et fébrilité. C'est que ce lundi 8 décembre, à 19 heures, Hakima Darhmouch présentera le premier journal télé d'une nouvelle ère info sur RTL-TVI. Une nouvelle formule très réfléchie pour relever un fameux défi: coller au mieux aux nouvelles habitudes de consommation de l'info induites par les nouvelles technologies sans que ce changement marquant n'effarouche le public traditionnel de la chaîne leader. Une délicate alchimie. Ça a réfléchi, bossé, testé, investi, tâtonné pour être enfin prêt. Avec comme mantra, la phrase que martèlent déjà les spots teasings diffusés sur la chaîne jusqu'au lancement du nouvel RTL Info 19 heures: "Derrière chaque décision, chaque colère, chaque événement, chaque victoire, chaque héros, il y a une histoire. On ne peut pas changer l'actualité mais on peut changer la façon de vous la raconter. Pour qu'elle soit plus vivante, plus claire…" Explications de Laurent Haulotte ce 3 décembre 2014 dans le Moustique.

Nous avons vu le nouvel RTL Info 19 heures

Moderne, dynamique, graphiquement dépoussiéré et très (trop?) riche, le désormais RTL Info 19 heures marque une vraie avancée. Ces dernières semaines, les essais se sont succédé. Nous avons pu visionner un des numéros zéro.

Générique

Le générique change, sauf le carillon. Il ouvre sur un premier titre (avant c'était cinq), puis directement le présentateur apparaît et dit bonsoir. Le téléspectateur est plus vite accueilli, directement dans le bain.

L'onde

Le symbole et gimmick graphique de la nouvelle info RTL c'est "l'onde qui se propage", comme après le jet d'un caillou dans l'eau ou, plus moderne, le pictogramme de barrettes arrondies du wifi. Tous les éléments et séquences sont amenés de manière fluide par ces ondes graphiques.

Le plateau

Le journal a investi un studio plus grand, passant de 120 à 150 m2. Le nouveau décor valorise pleinement l'immense écran led et ultra HD multi-usage. Pour y incruster des images, permettre des duplex plus vivants ou servir de tableau à la séquence explications d'un expert corner. Et en arrière-plan du présentateur, il sert une animation virtuelle recréant l'ambiance d'une rédaction et d'une régie. Au centre du plateau, la nouvelle table est plus imposante que l'actuelle. Elle s'impose comme le lieu central de l'info et permet quatre positions "invités" avec, enfin, possibilité de face-à-face entre eux. Côté caméras, l'évolution est sensible. On passe à cinq caméras dont deux sur des rails circulaires permettant de beaux mouvements et des plans intéressants. L'idée d'ondes se retrouve aussi dans la table, au plafond et au sol.

L'habillage

Le nombre d'infos explosent à l'écran. On situe géographiquement, on incruste du texte, on multiplie les infos complémentaires, avec jusqu'à trois "barres" d'information en même temps. Au risque de saturer le téléspectateur? Mais Laurent Haulotte est confiant et juge que cette surinformation coïncide avec les nouvelles habitudes de consommation (lire interview).

La narration

La réflexion de RTL a énormément porté sur la façon et les moyens de raconter l'info autrement. Plus et mieux. "Il y a 15 ans, la règle était: pas d'image, pas de sujet, alors qu'aujourd'hui tout est possible",dixit Laurent Haulotte. La preuve avec un sujet du numéro zéro sur la récente panne de TGV de l'Eurostar, sans images disponibles. Le sujet est réalisé à partir de vidéos de smartphone, de sons d'interviews radio, d'un commentaire et de nombreuses infos incrustées à l'écran comme des tweets.

Hakima Darhmouch: "Je me sens boostée"

Hakima Darhmouch aura l'honneur… et la lourde tâche d'inaugurer la nouvelle formule du journal le lundi 8. Impressions d'avant lancement de la "fusée".

Etat d'esprit. "Je me sens boostée… Enthousiaste. Mais, j'avoue, un poil stressée car tout est neuf dans mon environnement de travail, tous mes repères sont modifiés. Je dois trouver mes marques, mais c'est une poussée d'adrénaline positive. C'est comme si on allait lancer une nouvelle fusée. Il fallait que ça change mais sans tout casser. C'est le bon moment et le fruit d'un extraordinaire travail collectif."

Espoir. " J'espère que tout va bien se passer, sans couac technique. Et surtout que, au-delà du changement visuel dans la forme, le public sentira aussi le changement opéré sur le fond, le contenu. Et que cela lui plaira."

Présentateur. "Le présentateur reste le chef d'orchestre du journal, ni plus ni moins que par le passé. Bien sûr, la nouvelle formule amène plus de visages à l'antenne car on change les formes de récit de l'info dans les live, les duplex, les "expert corner" pour expliquer en plateau des chiffres ou des graphiques. Mais cela ne me dérange pas. Je me réjouis d'accueillir en plateau plus de collègues, d'experts. Je suis impatiente aussi de faire de vrais duels d'invités, politiques et autres, parce que enfin, j'ai une table qui se prête à un vrai débat ping-pong. La vedette c'est aussi le nouveau studio. Cela ne me dérange absolument pas qu'on le valorise avec plus de plans larges avec des mouvements de caméra plutôt que de se limiter à des plans serrés sur ma tête."

Lunettes. "Je les porte, je les garde! (Rire.)Car le nouveau plateau ne résout pas plus mes problèmes de lecture du prompteur. Que du contraire. Le plateau étant plus grand, caméras et prompteur sont encore plus loin de moi. Mes lunettes se justifient encore plus."

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité