Lio: L’enfer du décor

Des coulisses de la Nouvelle star aux scènes improbables de sa tournée française, Tout ça... la déshabille. Enorme!

1167

Elle a tout de suite dit oui! » Le réalisateur Didier Verbeek n’en revient toujours pas. A 49 ans, Lio a accepté de se faire filmer durant quinze jours par une équipe du corrosif magazine Tout ça… (ne nous rendra pas le Congo). A froid, façon Strip-tease. Sans strass ni paillettes, ni même lumière artificielle. De concerts minables jusqu’au studio de la Nouvelle star, la chanteuse reconvertie people n’a rien caché. Saluons son courage… ou son inconscience. « Je l’ai même rappelée trois jours plus tard pour lui demander si elle était bien consciente de ce qu’elle faisait », assure Verbeek. Rien n’y a fait. La belle Belgo-Portugaisea confirmé, sans poser le moindre interdit.Ni off, ni droit de regard. « Lio n’a pas mis une seule fois sa main devant la caméra. Les choses étaient claires et nettes dès le départ. Elle m’a d’ailleurs dit préférer se faire croquer par Tout ça… plutôt que par Fogiel ou Ardisson qui ne lui auraient posé la question qui tue que vers deux heures du mat’… »

La chanteuse n’a eu qu’une réticence: ses enfants. Elle ne les avait présentés qu’une seule fois chez Drucker un dimanche et avait bien dit que ce serait la dernière. Pourtant, se souvient le réalisateur, « après quelques jours de tournage, la confiance s’est installée et on a pu aussi les filmer ». Restait encore à convaincre la formation Phantom qui accompagne Lio dans sa tournée pop rock française. Jacques Duvall et Miam Monster Miam n’ont pas opposé la moindre résistance. Marc Morgan, lui, a hésité… Avant de se plier lui aussi à cet exercice télévisuel inquisiteur et de haute voltige.

Un poison nommé Wanda

A leurs risques et périls! Pour filmer la formation belge dans son plus simple appareil, le magazine décalé de la RTBF a suivi Lio sur les routes de France. Et ce n’est pas toujours très beau à voir… Il faut dire que ce nouveau docu-choc ne s’intitule pas Un poison nommé Wanda pour rien. « C’est un joli contre-pied, s’amuse Didier Verbeek. En général, quand Lio (de son vrai nom Wanda de Vasconcelos – NDLR) se retrouve dans la presse ou sur le Net, elle se fait démolir. Moi, ce qui m’intéressait, c’était de montrer la femme qui se cache derrière ses coups de gueule légendaires. On résume souvent sa carrière à ses prises de position (sur l’affaire Cantat par exemple) ou à son incontournable Banana Split. Mais Lio a vendu des millions de disques et a tourné avec de très grands réalisateurs. Je voulais faire exactement l’inverse de tous ces portraits culturels de type Envoyé spécial où l’on nous explique pendant 26 minutes que Bénabar est formidable et qu’il chante divinement bien. Bref, un sujet zéro complaisance. »

Contrat rempli. Et très réussi! Des galas monégasques et leur public bling-bling aux scènes pourries et désertes des petites villes de province, des salles de bains marbrées aux Formule 1 le long des nationales, les papys du rock belgo-belge en prennent plein la gueule. On dirait même la première tournée d’un groupe garage pubère et sans avenir. Sauf que la Lolita a presque 50 balais. Le clou du spectacle est planté lorsque la formation a rendez-vous dans une étable bretonne pour y donner un concert à quelques fermiers du coin. Lio reste imperturbable. C’est la même qui se fait filmer en plein deal avec un vieux punk iroquois avant d’inviter les caméras de la RTBF dans les (vraies) coulisses de Nouvelle star…

Nouvelle star et gros pétards

C’est la scène du film qui fera sans aucun doute le plus de fumée. On y voit Philippe Manœuvre et Lio se partager un gros pétard dans les loges de Nouvelle star avant d’assumer leur boulot de jurés. Et M6 ne remarque même pas la caméra de Tout ça« C’est grâce à Lio que nous avons pu avoir les accréditations. Une fois les passé les portiers et le show lancé, personne n’a fait attention au mec qui porte une caméra… J’a

Sur le même sujet
Plus d'actualité