LIMP BIZKIT – Gold Cobra

Il ne faut bien sûr rien attendre de plus de Limp Bizkit en 2011 que ce que le groupe de Jacksonville nous proposait déjà à ses débuts, voici près de quinze ans, avec "Three Dollar Bill". Pour leur retour aux affaires, après un concert bordélique au Pukkelpop l'été dernier, Fred Durst et sa bande naviguent à vue

39524

Des refrains prévisibles l'on entend beaucoup de "fuck", des poussées de fièvre du guitariste masqué Wes Borland, des scratches de DJ Lhetal et, c'est vrai, des décharges sonores qui font leur petit effet. On pense à Shart Attack, Bring It Back ou encore au single Shotgun qui promettent des pogos effrénés dans la poussière des Ardentes. Pas la catastrophe annoncée, pas la révolution non plus. On a connu pire reformation. – L.L.

 

 

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/_i_qxQztHRI » width= »560″></iframe>

 

www.limpbizkit.com
www.myspace.com/limpbizkit

Sur le même sujet
Plus d'actualité