Lien Degol, styliste de The Voice Belgique

Sur Facebook et Twitter, les tenues des talents de The Voice sont passées au lance-flammes. Montrée du doigt, la styliste du télécrochet met les choses au point.

842429

Vos looks sont loin de faire l’unanimité. Que répondez-vous à vos nombreux détracteurs?
Lien Degol- Qu’il faut contenter tout le monde. J’ai bien sûr mon mot à dire mais aussi les talents, le régisseur, la production et aussi les coachs… C’est un job difficile car il y a beaucoup de négociations!

De là à parer Loredana d’une robe flamenco jaune canari!
Ce n’était pas mon choix. Mais je n’en dirai pas plus…

Où trouvez-vous ces tenues?
Nous n’avons pas de partenariat avec une grande enseigne. Je me rends donc dans les press rooms des marques pour leur emprunter des pièces. Lorsque je ne trouve pas ce que je cherche, j’achète des vêtements en boutique. Mais le budget est ultra-limité et tous les talents n’ont pas non plus le physique de Beyoncé ou de Rihanna.

Ont-ils le droit de porter leurs propres vêtements?
En général, ils me font confiance. David, par exemple, n’avait pas l’habitude de porter des costumes mais il est finalement très content de mes choix. Parfois, ils apportent une pièce qu’ils ont eux-mêmes achetée. Comme Tatiana, qui a préféré porter l’une de ses robes parce qu’elle n’en porte presque jamais.    

Certains looks ne seraient-ils pas aussi trop sexy?
On ne s’habille pas en télévision comme on s’habille pour faire du shopping. Voilà pourquoi je choisis des robes plus courtes qui laissent les épaules dénudées, des couleurs plus flashy, des matières brillantes, des accessoires bling-bling. Il faut que la tenue en jette face caméra mais aussi sous tous les autres angles.

Les remarques ne sont-elles pas aussi liées à une différence de culture?
Bien sûr. Je suis flamande et on ne s’habille pas du tout de la même manière des deux côtés de la frontière linguistique. En Flandre, on ose beaucoup plus et on s’habille de manière nettement plus sexy et colorée. En Wallonie, on est en revanche très très classique. Moi, je veux bien habiller tous les talents en noir, mais on ne verrait que des blocs à l’écran.

Les critiques sur les réseaux sociaux sont souvent très virulentes. En tenez-vous compte?
Quand les gens postent des commentaires sur Twitter, c’est toujours négatif. Et ce sont uniquement des remarques sur les tenues des filles… Je fais ce métier depuis une quinzaine d’années et je n’arriverai jamais à plaire à tout le monde. Mais je vous assure que cela ne m’empêche pas de travailler!

Sur le même sujet
Plus d'actualité